Vancouver en photos

Je termine mes articles en lien avec Vancouver par mes photographies préférées de la ville :

Vancouver



Vancouver (cliquer sur les photos pour les agrandir)


Stanley Park et Downtown


Stanley Park et Downtown. J’aime bien le contraste entre les arbres et les gratte-ciel.


jeunes mariés à Steveston


Ces jeunes mariés se font tirer le portrait sur la plage du petit port de Steveston… entre deux porte-conteneurs

Empilements de cailloux au bord du Seawall de Vancouver


Empilements de cailloux au bord du Seawall, la promenade qui longe la mer autour de Stanley Park

Dr Sun Yat-Sen Park


Dr Sun Yat-Sen Park. Un jardin chinois pittoresque au milieu du quartier chinois de Vancouver.


Downtown Vancouver


West Vancouver


West Vancouver et ses maisons en bord de mer


Stanley Park au crépuscule


Stanley Park au crépuscule

En relisant cet article, je m’aperçois que quasi toutes les photos que j’ai sélectionnées montrent la mer. Mais ce n’est pas étonnant parce que je trouve que les bords de mer sont les endroits les plus agréables de Vancouver.


English version

Look d’été à Vancouver


Ci-dessous un article que j’avais écrit pour http://thezieglersblog.com/, un blog en anglais sur les expériences vécues par les immigrants au Canada.


Même si on a les même chaînes de magasins partout dans le monde, j’ai remarqué que chaque pays a ses propres tendances en ce qui concerne la mode. Il y a même des tendances locales. Voici par exemple comment beaucoup de vancouvéroises aiment s’habiller l’été :

Une Vancouvéroise

vue sur le Seawall à Vancouver


En résumé, si vous allez à Vancouver et voulez avoir l’air local, prévoyer de porter un T-shirt coloré, un short, des tongs, du vernis à ongles de votre couleur préférée sur les ongles de pieds, et un grand sourire. Il ne vous reste plus qu’à aller vous promener sur le Seawall, la promenade en bord de mer à Vancouver, et admirer le paysage, un gobelet de café glacé à la main.


Les hommes portent exactement la même tenue, à l’exception du vernis à ongles ;-)


English version

Graffitis autochtones à Vancouver


Vancouver n’est pas une ville très taggée mais l’art de rue y est quand même présent. La mairie a aussi un programme qui permet à des graffeurs de s’exprimer sur quelques murs autorisés. A Vancouver on voit le même genre de graffitis que dans d’autres grandes villes mais il y a quelques graffitis qui se démarquent car ils sont directement influencés par l’art des amérindiens de la Côte Pacifique du Canada. On y retrouve les motifs stylisés typiques de l’art autochtone. Cet articles présente quelques uns de ces graffitis vancouvérois. Les personnages et les animaux fantastiques entremêlés racontent des légendes des Premières Nations. Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.


La première photo est celle d’une vitrine à l’abandon. Le graffiti représente un oiseau. Je dirais qu’il s’agit d’un aigle d’après son bec recourbé. Le style du dessin et le choix des couleurs (blanc, noir et rouge) sont caractéristiques de l’iconographie des Premières Nations du Pacifique. Pour elles, l’aigle représente la puissance et la sagesse.


graffiti autochtone

Graffiti situé à l’intersection de Broadway et Fraser Street


La partie gauche et la partie droite de cet autre graffiti pourraient représenter le soleil et la lune. La partie centrale est tronquée mais on peut y reconnaître un poisson. La tête est en haut et la queue en bas. Je pense que c’est un orque à cause de ses dents. Les autochtones voient l’orque comme l’animal qui règne sur l’océan.



graffiti autochtone



Graffiti situé à l’intersection de Pacific Street et Seymour Street
photo de Kyle Pearce sous licence Creative Commons


Le dernier graffiti situé sous le Granville Bridge est plus difficile à décrypter à cause de l’enchevêtrement des personnages.
En bas à droite il est écrit « … and the raven brought the light into the world », ce qui signifie : « … et le corbeau apporta la lumière au monde ». Cette phrase rappelle une légende du peuple haïda selon laquelle le corbeau crée le monde mais un monde obscur à qui il manque la lumière. C’est un vieil homme qui posséde la lumière mais il la garde enfermée dans une boîte. Le corbeau vole alors la lumière au vieil homme et avec cette lumière, il crée le soleil, la lune et les étoiles.
On peut voir un gros corbeau sur la photo : sa tête est à droite et il y a une patte d’oiseau en bas de l’image. Par contre je ne vois aucune trace du soleil. A gauche il y a un visage qui n’a pas l’air content. Peut-être que c’est le vieil homme furieux de s’être fait dérober la lumière?


graffiti autochtone


Graffiti situé sous le Granville Bridge au niveau de la 4ème avenue


N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez du mal à repérer les personnages… ou si vous trouvez le soleil sur la dernière photo.


English version

Le tourisme écolo à Vancouver

J’ai mis un peu en vrac dans cet article ce que j’aurais aimé savoir quand je suis arrivée à Vancouver pour la première fois : informations pratiques, bonnes adresses écolo et liens utiles pour visiter sans polluer. La plupart des liens sont en anglais mais avec un logiciel de traduction type google translation, il est possible de se débrouiller même sans lire parfaitement l’anglais.


Transport


Une voiture n’est pas nécessaire pour visiter Vancouver. On peut aller partout en transports en commun (bus, skytrain et seabus). Simplement, si vous êtes excentré ça peut prendre du temps.
Les horaires sont disponibles dans les bibliothèques municipales et vous pouvez préparer vos itinéraires sur Google maps ou sur le site des transports en commun de Vancouver, Translink.


Le vélo est un autre moyen de se déplacer à Vancouver. On trouve plusieurs locations de vélo et de rollers sur Denman street et ailleurs dans la
ville. Leurs adresses sont sur les pages jaunes canadiennes.
Il faut savoir que le port du casque est obligatoire à Vancouver.
La ville a publié une carte des pistes cyclables et des rues adaptées aux vélos (téléchargeable en version pdf).
Si vous êtes à Vancouver le dernier vendredi du mois, vous pouvez vous joindre à la critical mass (= masse critique), manifestation mensuelle de cyclistes pour réclamer le partage de l’espace public.

vélo transporté par un bus à Vancouver

A Vancouver on peut prendre le bus ou le vélo ou les deux en même temps.
photo de Stephen Rees sous licence Creative Commons


Achats alimentaires


On peut trouver pas mal de produits bio à Vancouver, en supermarché mais aussi dans des magasins spécialisés appelés « healthy food stores » (= magasins d’alimentation saine). J’ai fait une liste de magasins bio à Vancouver sur ce blog. Les produits biologiques portent la mention « certified organic » avec le nom de l’organisme certificateur. Il faut être vigilant car ils sont souvent vendus au milieu de produits pseudo-naturels.


L’association Earthsave publie un annuaire végétarien qui répertorie entre autres les restaurants qui offrent des menus végétariens.


Pour trouver des produits locaux, il y a Granville Market qui est le marché de Vancouver. L’été, en plus, des marchés fermiers ou farmers markets accueillent les stands de petits producteurs locaux dans différents points de la ville.


stand bio au Granville Market à Vancouver


stand bio au Granville Market


Shopping


MEC (situé 130 West Broadway) est un magasin d’articles de sport et d’activités de plein air. C’est une coopérative donc lors de votre premier achat, il vous sera demandé quelques dollars pour devenir membre. MEC a une démarche de développement durable et reverse 1% de son chiffre d’affaire à des associations environnementales.



Les magasins de l’association 10 000 villages vendent des objets artisanaux issus du commerce équitable.

Vancouver compte pas mal de « thrift stores ». Ce sont des magasins tenus par des associations humanitaires comme l’armée du salut et qui vendent des vêtements et divers objets d’occasion. Si vous y achetez des fripes, je vous conseille quand même de les laver à haute température histoire de ne pas ramener de punaises.

Une autre spécificité nord-américaine est la vente de garage ou « garage sale ». C’est comme un vide-grenier sauf qu’il n’y a qu’un stand. On installe un stand devant sa maison pour vendre les objets dont on n’a plus l’usage.


Recyclage


La ville de Vancouver organise la collecte sélective des déchets. Des magasins d’électronique comme FutureShop, BestBuy ou London Drugs récupèrent les piles et les déchets électroniques. Pour les autres déchets, le Recycling Council of British Columbia donne les adresses de points de collecte.


Quand vous achetez une bouteille ou une canette dans un magasin, vous payez une écotaxe et entre 5 et 20 cents de consigne. La consigne est remboursable si vous ramenez la bouteille vide au magasin.


Quelques idées de visites?


Vancouver est une bonne destination si vous aimez les activités de plein air. Entre louer un canoë à Deep Cove, faire une promenade en raquettes ou randonner dans les montagnes, il y a le choix. Vous pouvez trouver des descriptions de randonnées en anglais sur Vancouver trails. Certaines randonnées nécessitent d’avoir une voiture mais d’autres sont accessibles en transport en commun. Ca vaut le coup de marcher parce qu’il y a des paysages magnifiques à découvrir en Colombie Britannique.



La ville de Vancouver possède quelques jolis parcs et jardins. Faire le tour du parc le plus connu de la ville, Stanley Park, en longeant la mer à vélo ou à pied est un incontournable quand on vient visiter Vancouver. L’intérieur du parc est aussi intéressant avec la maison de la nature qui organise des animations écologiques et la perspective de voir des ratons laveurs ou des castors.

Le Queen Elizabeth Park possède quant à lui des jolis jardins fleuris où les diplomés et les jeunes mariés viennent se faire tirer le portrait.
Comme Stanley Park, Pacific Spirit Park longe la mer mais dans un environnement plus sauvage. C’est aussi là que se trouve la plage naturiste de Vancouver.


Sur le site de la ville de Vancouver, vous pouver trouver un plan des jardins communautaires. J’ai fait une ballade de découverte des jardins communautaires dans le quartier Mount Pleasant et en plus d’admirer les jardins, on a eu l’occasion de croiser des jardiniers qui étaient contents de discuter de leur petit coin de terre.


Jardin communautaire à Vancouver


Un jardin communautaire de Vancouver

Voilà pour mes bons plans écolo à Vancouver. N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaire pour compléter ce petit guide de voyage.

English version

Magasins bio à Vancouver


A Vancouver, on trouve des produits bio se trouvent en supermarché mais aussi dans des magasins spécialisés appelés « health food stores » (= magasins d’alimentation saine). Comme au Québec, les produits biologiques sont souvent mélangés avec des produits plus ou moins naturels. Il faut savoir que biologique se traduit par organic en anglais. Les produits bio portent donc la mention « certified organic » avec le nom de l’organisme certificateur mais il n’y a pas un logo bio officiel à chercher sur l’étiquette.

where is biologic shops please

Je me souviens avoir eu un peu de mal à trouver l’équivalent de « magasin bio » en anglais


Vancouver est étendue et les magasins bio ne sont pas faciles à localiser quand on ne connait pas la ville alors j’ai eu l’idée de partager ici mes bonnes adresses pour se fournir en bio. Ci-dessous une carte cliquable suivie d’une liste de magasins bio à Vancouver classés par quartier :


Cliquez ici pour voir la carte en plus grand


Vancouver Downtown


Choices Market (Yaletown)
1202 Richards Street
Vancouver
http://www.choicesmarket.com


Capers – Whole Foods Market (Robson)
1675 Robson Street
Vancouver
http://wholefoodsmarket.com


Vancouver Westside


Choices Market (Kitsilano)
2627 West 16th Avenue
Vancouver
http://www.choicesmarket.com


Capers – Whole Foods Market (Kitsilano)
2285 West 4th Avenue
Vancouver
http://wholefoodsmarket.com


Choices Market (Cambie)
3493 Cambie Street
Vancouver
http://www.choicesmarket.com


Whole Foods Market (Cambie)
510 West 8th Avenue
Vancouver
http://wholefoodsmarket.com
I have wriiten a review of this store: http://en.apolliner.com/2010/01/whole-foods-market/


Choices Market (Kerrisdale)
1888 West 57th Avenue
Vancouver
http://www.choicesmarket.com


East Vancouver


Mainly Organics
4348 Main Street
Vancouver


Donald’s Market
2342 East Hastings Street
Vancouver
http://www.donaldsmarket.com


Drive Organics
1045 Commercial Drive
Vancouver


East End Food Co-op
1034 Commercial Drive
Vancouver
http://east-end-food.coop/


West Vancouver


Whole Foods Market
925 Main Street
West Vancouver
http://wholefoodsmarket.com


D’autres endroits où on trouve des produits bio


Pour trouver des produits locaux, il y a Granville Market qui est le marché de Vancouver. On y trouve un stand de fruits et légumes bio, appelé « Organic Acres Market ». L’été, en plus, des marchés fermiers ou farmers markets accueillent les
stands de petits producteurs locaux dans différents points de la ville.



Ce guide est non exhaustif. J’ai juste noté les magasins que je connais. N’hésitez pas à partager vous aussi vos bonnes adresses bio à Vancouver en commentaire.



Un autre article sur la consommation responsable à Vancouver sur ce blog:

Le tourisme écolo à Vancouver


English version

À quand des vélos en libre service à Vancouver?

station vélib

Station Vélib à Paris. photo de Martin Tod sous licence Creative Commons


Après le Vélib à Paris et le Bixi à Montréal, c’est au tour de Vancouver de s’intéresser au système de vélo en libre service. Avec ce système, on paie un abonnement annuel ou à la journée et on peut prendre un vélo dans une station et le rapporter dans une autre station à l’autre bout de la ville. Les stations sont disséminées partout dans la ville pour pouvoir aller où on veut. On paie la location selon la durée d’utilisation mais les 30 premières minutes sont généralement gratuites.


A Vancouver un obstacle au vélo en libre service est le port du casque obligatoire mais sinon que c’est un mode de transport bien adapté à la ville pour un tas de raisons :


  • le vélo se développe, lentement mais sûrement, à Vancouver
  • il y a de la place pour mettre des stations vélos
  • c’est l’idéal pour découvrir la ville d’une façon agréable pour les touristes
  • je pense qu’il y aurait moins de vandalisme qu’à Paris
  • on peut déposer le vélo à la station la plus proche et finir son trajet en bus en cas d’averse soudaine
  • la taille et le relief de la ville se prêtent bien aux déplacéments en vélo
  • etc.


Je crois que la ville de Vancouver est partante pour mettre en place système de vélo en libre service mais il lui reste encore à trouver le financement.
En attendant, au Canada le Bixi montréalais est un succès et Toronto prévoit de lancer son système de vélo en libre service courant 2011.

dessin d'une jeune femme en vélib

jeune femme en vélib à Paris


English version

Le meilleur endroit sur terre ?

Au Canada, les plaques d’immatriculation indiquent le nom de la province que l’on habite. Parfois on peut aussi y lire une devise qui caractérise cette province. Les plaques britanno-colombiennes portent ainsi le slogan « Beautiful British Columbia » qui signifie « Belle Colombie-Britannique »
 

plaque d'immatriculation de Colombie Britannique

Je suis d’accord avec cette formule car il y a dans cette région des paysages à couper le souffle. Pour en donner un aperçu, je vous mets une photo d’une plage déserte de Vancouver Island :

plage déserte sur Vancouver Island

À l’occasion des Jeux Olympiques de Vancouver, une plaque d’immatriculation spéciale a été mise en circulation. Elle affiche une nouvelle devise pour la Colombie-Britannique : « The Best Place on Earth » que l’on peut traduire par « le meilleur endroit sur terre ».

plaque d'immatriculation de Colombie Britannique

Cet autre slogan plus prétentieux est aussi plus discutable. Est-ce que la Colombie-Britannique est le meilleur endroit sur terre ? Ca dépend pour qui. J’ai certes rencontré des gens qui disent que la Colombie-Britannique c’est le paradis. Mais j’ai aussi discuté avec des personnes qui étaient impatientes de quitter la région. Je finis sur mon avis perso sur la question, après quelques mois à Vancouver : la Colombie-Britannique, ce n’est pas l’Eldorado mais c’est vivable (sinon je serais déjà partie ;) ).


English version

Le tramway olympique

A Vancouver, un tramway a été mis en circulation entre Granville Island et le village olympique pour la durée des Jeux Olympiques et Paralympiques.


Quand je vivais en Ile de France, j’ai eu l’occasion d’utiliser le tramway pendant quelques mois et ça m’a convaincue de son utilité en ville. Pour moi le tramway combine la fiabilité du métro avec la convivialité du bus.

tramway olympique
tramway olympique


Le tramway olympique de Vancouver est gratuit jusqu’au 21 mars 2010. Au plus fort des JO, il y avait une longue queue aux stations mais j’ai pu le prendre à un moment où il n’y avait pas trop de monde. Mon avis est mitigé car j’ai trouvé que le tram était lent et bruyant, que les sièges étaient inconfortables et que l’espace intérieur n’était pas optimisé. Mais ce sont là des défauts qui peuvent se corriger.


La vraie mauvaise nouvelle c’est que le tramway ne durera pas plus longtemps que les Jeux Paralympiques, faute de financement. Je trouve ça un peu sadique de nous laisser nous habituer à un mode de transport peu polluant et bien pratique pour ensuite le supprimer brutalement.



English version

Un pavillon autochtone pour les Jeux Olympiques

Les organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques de Vancouver ont voulu associer les Autochtones à cet évènement. J’emploie le mot Autochtone car le terme Amérindien n’est pas utilisé au Canada. On parle d’Autochtones, de Natifs ou de Premières nations. De même on ne parle pas de tribus mais de nations.

Cette association n’est pas désintéressée : les Jeux Olympiques sont organisés sur des terres appartenant aux Premières nations et les organisateurs craignaient des mouvements d’opposition aux Jeux. Ils ont préféré collaborer avec les Premières nations en subventionnant des infrastructures et des projets éducatifs et culturels.

L’influence artistique autochtone se retrouve dans le logo olympique (qui représente un inukshuk, un empilement de pierre construit par les Inuits), dans les motifs traditionnels gravés sur les médailles olympiques et dans la cérémonie d’ouverture animée par des danseurs Autochtones.

Un Pavillon autochtone a également été installé temporairement au centre de Vancouver pour promouvoir les cultures autochtones pendant les Jeux Olympiques.

Pavillon autochtone

Le pavillon autochtone était surmonté d’une boule à l’intérieur de laquelle était diffusé un film. Le film faisait voir sur 360° des images des premières nations mêlant passé et présent, peut-être pour montrer que les autochtones font partie de la société canadienne moderne. D’autres animations y ont été organisées comme des spectacles de danse.

pavillon autochtone de jour        pavillon autochtone de nuit
 Le pavillon de jour ( (c) Ray Van Eng ) et de nuit ( (c) Susan Gittins )

Un totem en bois sculpté se dressait devant le pavillon. Les totems sont une tradition des premières nations de l’ouest du Canada. Composé de personnages et d’animaux superposés, un totem raconte une histoire. On peut reconnaitre sur le totem du pavillon, de haut en bas, l’oiseau-tonnerre aux ailes déployées, une baleine dont la nageoire dorsale ressort au milieu du totem, quatre visages représentant quatre races d’hommes et en bas un ours.

totem devant le pavillon autochtone
Totem sculpté par Klatel-Bhi (c) Holly-Anne Burrows


A l’entrée du Pavillon autochtone, les panneaux en verre et acier réalisés par l’artiste Carey Newman combinent des matériaux contemporains avec des dessins inspirés de motifs traditionnels autochtones. Ca prouve qu’on peut être issu d’une très vieille culture et en même temps être très moderne.

panneaux devant le pavillon autochtone



Le Pavillon autochtone a donné un aperçu de la richesse culturelle des peuples autochtones. Même si ça ne change pas le fait que ces peuples sont confrontés à de nombreux problèmes (alcoolisme, chômage, taux de suicide important chez les jeunes…), les Jeux Olympiques ont au moins donné une image positive des Premières nations.

Pour en savoir plus :
le site officiel du pavillon autochtone (en français)



PS : je continue ma série d’articles sur Vancouver ville olympique car même si les Jeux Olympiques sont terminés, la flamme va se ranimer du 12 au 21 mars pour les Jeux Paralympiques.


English version

Vancouver voit la vie en rouge

Ces jours-ci à Vancouver la mode est au rouge et blanc. En effet les canadiens ont l’esprit patriotique et ça ne les dérange pas de porter sur eux les couleurs de leur drapeau.

jeune femme avec ses moufles olympiques
Les élégantes se contentent d’une touche discrète avec une écharpe rouge et blanche ou les fameuses moufles olympiques. Les moufles olympiques officielles sont sûrement le produit dérivé des JO qui s’est le mieux vendu. Elles sont rouges avec une feuille d’érable (symbole du Canada) d’un côté et les anneaux olympiques de l’autre.

On voit aussi beaucoup de blousons rouges, mais aussi des casquettes, des bonnets, des T-shirts de l’équipe de hockey canadienne, des drapeaux…
 

supporters canadiens           supporter canadien

un supporter canadien venu des montagnes
Un supporter venu des montagnes

supporters canadiens
Des supporters avec leurs maillots de l’équipe de hockey canadienne et le drapeau canadien


Il y a quelques supporters d’autres pays mais la majorité des fans sont là pour supporter le Canada. Je n’ai pris que quelques individus en photo mais il faut imaginer une personne sur deux dans la rue portant du rouge. C’est assez impressionnant.

 


English version