Comment acheter des vêtements sans avoir mauvaise conscience

Le 24 avril 2013, un immeuble, le Rana Plaza, s’est effondré au Bangladesh, tuant plus de 1000 personnes. C’est très loin le Bangladesh mais je me sens quand même concernée par ce drame. L’immeuble hébergeait des ateliers textiles où des ouvriers et ouvrières payés environ 30 € par mois travaillaient de longues heures pour produire des vêtements à bas coût vendus en Europe et Amérique du Nord. Ils avaient été obligés de retourner travailler bien que des fissures soient apparues dans le bâtiment construit illégalement. Il fallait travailler malgré le risque pour continuer à fournir les marques occidentales en vêtements. Les ateliers travaillaient entre autres pour les marques Benetton et Mango. On a retrouvé dans les décombres des étiquettes de C&A, Camaïeu, In Extenso (Auchan), Tex (Carrefour) et Siplec (Edouard Leclerc). Personnellement, j’ai déjà acheté des vêtements Tex et C&A, je vais dans les magasins Mango et Benetton.

dessin inspiré du drame du Bangladesh

On se sent révolté devant un tel drame mais aussi impuissant. Pourtant c’est possible d’agir à son niveau.

D’abord on peut contacter directement les marques de vêtements (via leur site, leur page facebook ou par courrier) pour leur demander de respecter les droits humains dans leurs usines. Pourquoi c’est utile? Parce que les marques sont à l’écoute de ce que veulent leurs clients.

On peut aussi signer et faire circuler la pétition du Collectif de l’Éthique sur l’étiquette qui demande aux marques impliquées dans le drame du Bangladesh d’indemniser les victimes et de sécuriser leurs usines.

Enfin, on peut essayer de consommer mieux :
* Réfléchir avant d’acheter, pour ne pas acheter des vêtements qui ne sortiront jamais du placard
* Réutiliser les vêtements qu’on a déjà. En fouillant ses armoires, on retrouve parfois des vêtements très bien qu’on avait oubliés.
* Retoucher ou réparer les vêtements qu’on a déjà, soi-même ou en faisant appel à une couturière
* Acheter des vêtements d’occasion dans des friperies ou des vide-greniers
* Acheter local. Les vêtements made in France ça existe encore et quand c’est le cas c’est souvent bien visible sur l’étiquette
* Troquer des vêtements avec des ami(e)s
* Acheter des vêtements issus du commerce équitable (qui sont souvent aussi des vêtements écologiques). On peut citer des marques de mode éthique comme Veja, Ethos, Peau Ethique, les magasins Artisans du monde, le label Max Havelaar qui certifie le coton équitable…
* Se mettre à la couture ou/et au tricot pour créer ses propres vêtements
* Acheter des vêtements de bonne qualité pour éviter de devoir en racheter régulièrement

Si vous avez d’autres idées pour acheter ses vêtement en ayant bonne conscience, n’hésitez pas à les partager en laissant un commentaire.

English version