Mosaïques romaines en Sicile

Lors de mon récent séjour en Sicile, j’ai visité la Villa Romana Del Casale qui était une somptueuse demeure de l’époque romaine. Les propriétaires baignaient dans le luxe : la villa avait ses propres thermes, plusieurs salles de réception et des toilettes (communes) de la taille d’un salon. Aujourd’hui seuls subsistent le bas des murs et les mosaïques au sol.

Même les pièces de service étaient décorées, avec des mosaïques à motifs géométriques. J’aime bien cette mosaïque géométrique qui me fait penser à un grand tapis.


mosaïque romaine à motifs géométriques. Villa Romana Del Casale en Sicile


(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Dans les pièces de réception et dans les chambres, les mosaïques montrent des scènes mythologiques mais aussi des scènes de la vie quotidienne : la chasse, la pêche, des sportives, des enfants en train de jouer, des animaux…

Ici par exemple des enfants rejouent une scène de course comme celle du film Ben-Hur, dans des chars tirés par… des oiseaux.


mosaïque romaine montrant des enfants jouant à faire la course dans des chars. Villa Romana Del Casale en Sicile

Cette mosaïque dans une autre chambre combine des motifs géométriques et des médaillons contenant des fruits.


mosaïque romaine avec des motifs géométriques et des médaillons contenant des fruits. Villa Romana Del Casale en Sicile

Les mosaïstes ont réussi à représenter de façon très réaliste les détails comme ces figues qui donnent envie de les manger.


mosaïque romaine avec des motifs géométriques et un médaillon contenant des figues. Villa Romana Del Casale en Sicile

D’ailleurs c’est ce que j’ai préféré, les petits détails des mosaïques. Ici des plantes qu’on croirait sorties d’un catalogue de décoration.


mosaïque romaine représentant des plantes en pots. Villa Romana Del Casale en Sicile

Là des poissons.


mosaïque romaine représentant des poissons. Villa Romana Del Casale en Sicile

Et enfin un oiseau zoomé qui permet de voir de plus près l’assemblage des petits morceaux de pierres de différentes couleurs.


mosaïque romaine représentant un oiseau. Villa Romana Del Casale en Sicile

Plus d’infos sur le site officiel de la Villa Romana Del Casale

English version

Le lustre en verre coloré du Victoria and Albert Museum

En ce moment je fais des recherches pour trouver un beau plafonnier. En fait j’ai déjà trouvé mon lustre de rêve mais le problème c’est qu’il mesure 9 mètres de haut.

dessin du lustre en verre jaune et bleu de Dale Chihuly au Victoria and Albert Museum

Il s’agit d’une sculpture de verre aux tentacules jaunes et bleues entrelacées de l’artiste Dale Chihuly. Ce lustre monumental orne le dôme de l’entrée du Victoria and Albert Museum à Londres. Je le trouve juste génial.

Pour en savoir plus :

le site internet de Dale Chihuly (en anglais mais avec beaucoup de photos)

English version

Table de réception à l’Elysée

Il y a quelques années, j’ai eu la chance d’admirer une table de gala dans la salle des fêtes du palais de l’Elysée à Paris. Non pas que j’aie été invitée à une fête dans la résidence du président de la république, j’ai visité l’Elysée à l’occasion des journées du patrimoine.

Alors quand le forum « crayons de couleur » a proposé de faire un dessin sur le thème d’une belle table, j’ai ressorti les photos que j’avais prises de la table de banquet de l’Elysée.

dessin d'une table de réception à l'Elysée

Les assiettes sont blanches avec des bords bleu foncé et constellées d’or. Au centre de la table, il y a des chandeliers et des jardinières remplies de fleurs. Ce sont de véritables sculptures en métal argenté qui ornent la table.

La jardinière que j’ai dessinée date du 19e siècle et fait partie d’un ensemble appelé « Louis XIV, la Musique et la Danse ». J’aime bien toutes ces décorations imposantes même si elles ne laissent pas beaucoup de place pour poser les plats.

English version

Une autre entrée de métro de Guimard

C’est un authentique entourage Guimard, mais celui-ci ne se trouve pas à Paris.

 

 

Entrée de métro Guimard


Pouvez-vous deviner dans quelle ville cette photo a été prise?


La réponse est dans les commentaires. Bravo à Meg et Hélène qui ont trouvé tout de suite la solution.


English version

Entrées de métro à Paris

Les entrées du métro parisien font partie du mobilier urbain caractéristique de la capitale (comme les fontaines Wallace).


En 1899, la Compagnie du Métropolitain de Paris demande à Hector Guimard de concevoir différents types d’entrées pour le métro : des mini-gares, des édicules (des entrées couvertes) et des entourages simples (des entrées non couvertes). Hector Guimard est un architecte appartenant au mouvement Art Nouveau. Ses ouvrages en fonte servent à signaler les entrées du tout nouveau métro parisien. A l’époque, leurs formes innovantes ne font pas l’unanimité et ils sont très critiqués.

Entourage Guimard (métro Palais Royal – Musée du Louvre)
Entourage Guimard (métro Palais Royal – Musée du Louvre)

Edicule Guimard (métro Abbesse)
Edicule Guimard (métro Abbesse)

Par la suite, les entrées de métro ne sont plus aussi avant-gardistes. Les entourages sont en pierre ou en fer forgé. Les entrées sont signalées par des candélabres (des mâts portant une lampe).

candélabre de type Val d'Osne
candélabre de type Val d’Osne

candélabre de type Dervaux
candélabre de type Dervaux

 

Plus tard, on utilisera un mât portant simplement l’indication « Métro » ou une lettre M jaune (ces derniers ne méritent pas une photo selon moi) pour signaler les escaliers du métro (escaliers qui empêchent toujours les poussettes et les handicapés d’accéder au métro). Il faut attendre l’an 2000 pour qu’une entrée montre un peu d’audace. Le kiosque des noctambules est réalisé par l’artiste Jean-Michel Othoniel pour la station Palais Royal.

 

kiosque des Noctambules (métro Palais Royal – Musée du Louvre)
kiosque des Noctambules (métro Palais Royal – Musée du Louvre)

 

J’aime bien ce kiosque surmonté de bulles de verre soufflé pour son côté kitsch et féerique. Je lui reproche juste de ne pas répondre à sa fonction première : quand on le voit, on ne sait pas qu’il s’agit d’une bouche de métro.

pour en savoir plus :

Les différents accès du métro parisien

Les édicules Guimard

Quelques œuvres de Jean-Michel Othoniel

D’autres articles sur le mobilier urbain sur ce blog :


English version

Musée des arts décoratifs

Pendant les journées du patrimoine, j’ai visité le Musée des arts décoratifs de Paris. Le cadre du musée est agréable, on a un peu l’impression d’être au Louvre, ce qui est normal vu que le Musée des arts décoratifs est situé dans une aile du palais du Louvre. Le musée est un labyrinthe et j’ai du plusieurs fois demander mon chemin.


Les arts décoratifs, c’est quand les objets du quotidien deviennent des œuvres d’art. Le musée présente ainsi des meubles, des coffres, des fauteuils, de la vaisselle, des bijoux etc. J’ai particulièrement apprécié les pièces meublées et décorées qui reconstituent l’atmosphère de différentes époque. Il y a par exemple une chambre Renaissance, un salon XVIIIème et aussi l’appartement de la couturière Jeanne Lanvin. Ma seule déception : la partie mode qui accueillait une exposition sur Jean-Paul Gautier. J’ai trouvé les vêtements un peu défraîchis.


Des restaurateurs étaient présents dans certaines salles pour parler de leur travail à l’occasion des journées du patrimoine. J’ai ainsi écouté un tapissier présenter les techniques utilisées pour restaurer à l’identique des tentures anciennes. J’ai aussi appris que les tentures de l’appartement de Jeanne Lanvin que l’on voit dans le musée ont été restaurées par des brodeurs indiens. Je ne savais pas que la délocalisation touchait aussi le domaine culturel :( .


Je vous mets les photos de mes coups de cœur au fil des salles :

canapé époque Louis XV


Un superbe canapé du 18e siècle époque Louis XV. On n’a pas le droit de tester les fauteuils, mais il a l’air confortable et il est très grand.

guéridon nénuphar


Un guéridon 1900 en forme de nénuphar de Louis Majorelle, célèbre ébéniste Art Nouveau. Le plateau a la forme d’une feuille de nénuphar.

service à thé


Et un service à thé datant approximativement de 1785.

 

J’ai là de quoi meubler un salon à mon goût.


English version

Fontaines Wallace

Une grande ville se caractérise par son architecture mais aussi par son mobilier urbain. Les fontaines Wallace par exemple sont si bien associées à la ville de Paris qu’on ne les remarque plus quand on parcourt ses trottoirs.

 

Les premières fontaines ont été offertes aux parisiens par un riche anglais, Richard Wallace, après la guerre de 1870. A l’époque, la capitale avait des problèmes d’approvisionnement en eau potable.

 

Cet amateur d’art qui a son musée à Londres voulait que ses fontaines soient belles à regarder. Il a fait réaliser de véritables sculptures en fonte. L’eau coule entre quatre cariatides qui portent le toit en forme de dôme de la fontaine.

 

fontaine Wallace

 

Il y a encore aujourd’hui une centaine de fontaines qui distribuent de l’eau potable aux passants. Elles sont fermées l’hiver, mais l’été quand il fait chaud, c’est agréable de s’y rafraîchir et de trinquer en l’honneur de Sir Wallace.

fontaine Wallace (détail)

 

Plus d’infos et la liste des fontaines Wallace sur le site de la ville de Paris

D’autres articles sur le mobilier urbain sur ce blog :


PS : La réponse à la question posée dans l’article précédent est : les photos. Je peux enfin publier mes propres photos sur ce blog!


English version

Céramiques : de l’immense au minuscule

affiche de l'expo avec le vase de Neptune

 

De l’immense au minuscule est le nom de l’exposition qui a lieu jusqu’au 26 juin 2006 au Musée de céramique de Sèvres.


L’immense, ce sont ces vases géants, dont le plus grand (sur la photo) mesure 3,15 m. Ils étaient chargés de promouvoir la manufacture de Sèvres lors des expositions universelles du XIXe siècle.


J’ai découvert aussi des « broderies de porcelaine », des murs décorés d’arabesques avec des supports pour présenter des porcelaines. Idéal pour les collectionneurs qui ne savaient plus où ranger leurs vases!

 

Le minuscule est représenté entre autres par une dînette, reproduction en petite taille d’un service ayant appartenu à la reine Marie-Antoinette dont quelques pièces étaient aussi exposées. Ce service livré en 1784 comportait 239 pièces : des assiettes, des salières, des saladiers, des plats, des moutardiers, des saucières, des coquetiers, des compotiers, des seaux à verres, des seaux à bouteilles, des rafraîchissoirs à verres…  

Plat du service de Marie-Antoinette

   Plat rond (c) RMN


Ci-dessous une photo d’une pièce qui n’était pas à l’expo mais qui donne une idée des motifs de ce service de table à décor « riche en couleurs et riche en or ».

 

  élément du service de Marie-Antoinette

             peut-être un pot à oille (c) Musée de l’Hermitage

 

La dînette (c) ApollineR