Meilleurs Voeux pour 2016 (et bilan anti-procrastination)

Voilà la fin de l’année et le moment de faire un petit bilan de ma bonne résolution de l’année passée. Mon thème de l’année était l’action et pour cela l’élimination impitoyable de la procrastination.

Bien sûr je n’ai pas complètement arrêté de procrastiner mais j’ai réussi à limiter les dégâts.

Je partage donc avec vous ce qui m’a aidé dans mon combat sans merci contre la procrastination :

* Publier ma résolution sur ce blog

Quand j’ai affiché ma bonne résolution sur mon blog, je savais que j’aurais à faire un bilan au bout d’un an et je n’avais pas envie d’échouer publiquement. D’ailleurs plus d’une fois cette année, dans un moment de faiblesse, j’ai réagi en me disant : mais qu’est-ce que mes lecteurs et lectrices vont penser de moi ?

* Procrastiner utile

* Des slogans anti-procrastination

Je note des citations inspirantes et slogans publicitaires anti-procrastination sur ma liste de choses à faire et sur mon bureau.


dessin : just do it comme slogan anti-procrastination

* Prendre du recul

C’est se poser des questions : Pourquoi je suis en train de procrastiner? Qu’est-ce que j’essaie d’éviter?

C’est aussi penser à ce qu’on voudra avoir accompli le soir pour être fier de soi.

* Lire le blog Zen Habits

Comme son nom l’indique, ce blog anglophone donne des conseils pour prendre de bonnes habitudes tout en restant zen.

* Réaliser que la procrastination est une lutte de chaque jour

Ca veut aussi dire que si on échoue une journée, on peut réussir le lendemain.

* Ma devise anti-culpabilité : « Il n’est jamais trop tard pour bien faire »

Après avoir appris pas mal de choses, cette année j’ai envie de continuer sur la même thématique. Mon thème de l’année sera donc l’efficacité (et pour cela l’élimination impitoyable de la procrastination 😉 )

Je vous souhaite une Très Bonne Année et d’avancer efficacement dans la réalisation de vos rêves :)


carte de voeux illustrée avec un sapin et une petite fille qui regarde les étoiles

English version

Coups de coeur de novembre 2015

Voici mes favoris du mois de novembre :

* Elisabeth Vigée Le Brun, la portraitiste de Marie-Antoinette

L’expo Vigée Le Brun au Grand Palais me parle bien même si je ne suis pas sûre d’avoir l’occasion d’y aller. Si vous l’avez vue, est-ce qu’elle vous a plu?

Madame Vigée Le Brun et sa fille, Julie, vers 1789 (autoportrait)

Madame Vigée Le Brun et sa fille, Julie, vers 1789 (autoportrait)

* Changer la mode pour le climat

L’équipe de Fashion Revolution France organise un colloque sur l’impact environnemental des différentes phases de fabrication et d’utilisation des vêtements. Le colloque a lieu le 7 décembre à Paris et est gratuit sur inscription .

* avec des « si seulement… »

Un article qui rappelle qu’on n’est pas obligé de se définir par ce qui nous manque

* Une photo de Diana Rigg en tailleur-pantalon dans les années 60

Diana Rigg en tailleur-pantalon dans les années 60

* Une balade Art Nouveau à Vienne

* Le désinvestissement, est-ce que ça marche? (en anglais)

Dans le contexte de la COP21, on parle de plus en plus de la campagne mondiale de désinvestissement des énergies fossiles. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le désinvestissement n’atteint pas financièrement les entreprises visées. Il permet principalement de nuire à leur image de marque.

* 8 bonnes raisons de ne pas acheter de cadeaux de Noël (en anglais)

English version

Balade Art Nouveau à Vienne

Je ne sais pas ce qu’évoque pour vous la ville de Vienne mais moi elle me fait penser à Gustav Klimt et aux artistes Art Nouveau. Cet été j’ai visité Vienne, admiré ses palais et ses magnifiques immeubles du 19e siècle et bien sûr j’en ai profité pour aller voir quelques lieux emblématiques de l’Art Nouveau.

Je vous emmène faire cette balade Art Nouveau dans Vienne avec moi?


itinéraire de balade Art Nouveau dans Vienne


itinéraire de ma balade Art Nouveau dans Vienne (Cliquer sur le plan pour l’agrandir)

(1) Kettenbrückengasse

La balade commence à la station de métro Kettenbrückengasse sur la ligne U4. Et le premier site Art Nouveau rencontré est la station de métro en elle-même. Elle a été construite en 1899 par l’architecte Otto Wagner qui a conçu d’autres stations de métro de la ligne U4. Otto Wagner c’est un peu le Hector Guimard de Vienne. Le pavillon de la station de métro Kettenbrückengasse est cependant plus sobre que les entrées de métro exhubérantes de Guimard à Paris.


la station de métro Kettenbrückengasse à Vienne


la station de métro Kettenbrückengasse

On retrouve des motifs végétaux entrelacés en métal typiques de l’Art Nouveau : en effet, les artistes Art Nouveau voulaient réintroduire la nature dans l’art.


détail de la station de métro Kettenbrückengasse à Vienne


Détail de la station de métro Kettenbrückengasse

(2) La maison aux médaillons et la maison aux majoliques

La deuxième halte n’est pas très loin puisqu’il s’agit de deux immeubles qui sont à notre gauche en sortant du métro aux numéros 38 et 40 de la rue Linke Wienzeile : la maison aux médaillons et la maison aux majoliques construites par Otto Wagner en 1899.


la maison aux majoliques à Vienne


la maison aux majoliques

La maison aux majoliques ou Majolikahaus est couverte de plaques de céramiques décorées de fleurs roses. Ca change des façades toutes de la même couleur!


détail de la maison aux majoliques à Vienne


la maison aux majoliques

La maison aux médaillons voisine est décorées de feuilles de palmier, de guirlandes et de médaillons dorés gravés avec des visages féminins signés Kolo Moser.


la maison aux médaillons à Vienne


la maison aux médaillons


la maison aux médaillons à Vienne : détail des médaillons


la maison aux médaillons : détail des médaillons

Les artistes Art Nouveau pensaient que l’architecture ou la ferronnerie, comme celle que l’on peut admirer sur la façade de cet immeuble, étaient de l’art au même titre que la peinture ou la sculpture. Pour eux, il n’y avait pas d’art majeur ou d’art mineur. Toutes les formes d’art avaient de la valeur et collaboraient pour un art total.


la maison aux médaillons à Vienne : détail des balcons


la maison aux médaillons : détail des balcons

(3) La Sécession

On prend ensuite la rue Linke Wienzeile qui longe le marché Naschmarkt. Après 600 m, on arrive devant un bâtiment surmonté d’une coupole dorée ajourée. En Autriche, plutôt que d’employer le terme Art Nouveau, on parle de Jugendstil ou de la Sécession Viennoise. A l’origine, il y a un groupe d’artistes qui ont décidé de faire « sécession » des courants artistiques traditionnels de l’époque. Il leur fallait un lieu d’exposition. En 1898, l’architecte Joseph Olbrich a donc conçu ce bâtiment qui s’appelle… la Sécession bien sûr!


La Sécession à Vienne


La Sécession

Le bâtiment comporte de nombreux symboles. C’est comme si Joseph Olbrich avait voulu faire passer des messages codés avec son bâtiment. Par exemple, les têtes de gorgones (des femmes qui ont une chevelure de serpents) et les chouettes sont des attributs d’Athéna, la déesse de la sagesse dans la mythologie grecque. Le laurier lui est associé au dieu Apollon, protecteur des arts.


porte d'entrée de la Sécession à Vienne surmontée de trois têtes de gorgones


La Sécession. Porte d’entrée surmontée de trois têtes de gorgones


La Sécession à Vienne. Statues de chouettes et couronne de lauriers sur la façade


La Sécession. Statues de chouettes et couronne de lauriers sur la façade


La Sécession à Vienne. Motifs végétaux de laurier sur la façade


La Sécession. Motifs de laurier sur la façade

Par contre je ne sais pas ce que symbolisent ces sympathiques petites tortues qui se promènent sous un gros pot de fleurs en mosaïque.


La Sécession à Vienne. Vase géant et statues de tortues


Vase géant et statues de tortues à l’entrée de la Sécession

(4) Karlsplatz

On continue sur la même rue jusqu’à Karlplatz où il y a deux anciens pavillons de métro face à face construits par Otto Wagner.


la station de métro Karlsplatz à Vienne


la station de métro Karlsplatz

La façade est en marbre blanc et ornée de tournesols stylisés.


Détail de la station de métro Karlsplatz à Vienne


Détail de la station de métro Karlsplatz

La promenade s’achève Karlplatz où on peut profiter du Resselpark pour faire une petite pause sous les arbres.

Plus d’info sur la Sécession Viennoise :
Un historique de la Sécession Viennoise (en anglais)

English version

Coups de coeur d’octobre 2015

Voici mes favoris du mois d’octobre :

* Des astuces pour recycler/détourner les cosmétiques et produits de maquillage qui ne conviennent pas

en vidéo (8 min)

* Un reportage sur la mode éthique en Belgique

* Je suis une femme écolo, mais…

un joli texte sur l’écologie et la culpabilisation signé Les idées de Samia

* Clémence Poésy en pantalon et pull fantaisie

J’aime bien le contraste entre la sobriété des chaussures et du pantalon gris et le pull bleu canard où se promènent un serpent et un oiseau brodés.

Clémence Poésy en pantalon noir et pull bleu canard avec des fleurs, un serpent et un oiseau brodés

* 6 conseils pour arrêter d’acheter des vêtements inutilement

* Du patchwork de denim au défilé St Laurent printemps-été 2016

Cette veste en patchwork de denim me donne des idées de recyclage pour des vieux jeans.

Dessin d'une veste en patchwork de denim au défilé St Laurent printemps-été 2016

* Dix pour cent

J’ai bien aimé Dix pour cent, la série de France 2 qui suit les aventures d’une agence de comédiens. L’idée de départ de la série est originale, les personnages attachants et les dialogues font mouche. Bref, vivement la saison 2.

* Une jupe à motifs bambous au défilé Armani Privé haute couture été 2015

* Un tuto de noeud de ceinture d’inspiration japonisante

English version

Tuto de noeud de ceinture d’inspiration japonisante

Voici le tuto en images pour réaliser un nœud de ceinture en tissu comme ceux que j’ai repérés au défilé Haute Couture Armani Privé printemps-été 2015. On peut utiliser une ceinture, une cordelette ou un foulard mais il faut que la matière ait un peu de tenue pour éviter que le nœud pendouille.

Tutoriel de noeud de ceinture d'inspiration japonisante

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

English version

Jupe à motifs bambous au défilé Armani Privé haute couture été 2015

Le défilé Armani Privé est celui qui m’avait le plus plu lors des défilés Haute Couture printemps-été 2015.

La tenue que j’ai dessinée est composée d’un bustier noir et d’une jupe beige sous un jupon en tulle noir avec des motifs en forme de bambous. Une large ceinture noire est nouée sur la jupe.

dessin d'une femme portant un bustier noir et une jupe beige avec des motifs en forme de bambous de la collection Armani Privé Haute Couture printemps-été 2015

J’aime bien l’inspiration japonisante de l’imprimé bambou et de la ceinture qui semble nouée comme une ceinture de kimono. On retrouve cette inspiration dans toute la collection qui est à la fois zen et élégante.

Je me suis aussi amusée à dessiner un tuto pour savoir faire le même noeud de ceinture.

Vous pouvez voir toutes les photos de ce défilé sur le site internet Vogue.

English version

Coups de coeur de septembre 2015

C’est parti pour mes favoris du mois de septembre :

* Charity Fashion Live

L’équipe de Charity Fashion Live recrée les looks de la Fashion Week de Londres avec des fripes. Ces stylistes créatives montrent qu’on peut être chic avec des petits moyens et de l’imagination. Il y a aussi une vidéo (en anglais) où on voit les vêtements en mouvement.

* Emma Watson en robe noire Edun

Emma Watson en robe noire Edun. photo : Sarah Slutsky

Emma Watson en Edun. Photo : Sarah Slutsky

* La procrastination utile

* Une ceinture

Après avoir visité plein de boutiques sans succès, j’ai finalement trouvé cette ceinture d’occasion pour un prix modique. Elle va me permettre d’empêcher mon jeans de glisser jusqu’à mes genoux.

dessin d'une femme qui porte un jeans, une ceinture et un top imprimé oiseaux People Tree

La fille sur le dessin porte mon jeans, ma ceinture et un top imprimé oiseaux repéré chez People Tree

* Une astuce pour alléger (au sens propre) son portefeuille

Si vous avez des cartes de fidélité qui ont un code barre dessus, vous pouvez utiliser une photocopie de ces cartes dans les magasins. Si vous remplacez plusieurs cartes par ces bouts de papier, ça fera du poids en moin dans votre portefeuille. En plus, ça vous évitera de perdre votre carte ou, comme ça m’est arrivé cet été, de vous faire avaler votre carte par un tapis roulant.
Autre idée donnée par une caissière : photographier le code barre de sa carte avec son smartphone et faire scanner l’écran du smartphone à la caisse.

* Un point sur les tests sur les animaux pour les cosmétiques en Chine

* Les réflexions de David qui a testé la méthode de désencombrement de Marie Kondo (en anglais)

* Une question de priorités (en anglais)

on a souvent l’impression de manquer de temps mais est-ce que ce n’est pas une excuse commode? La prochaine fois que vous avez envie de dire « je n’ai pas le temps », essayez de dire à la place « ce n’est pas ma priorité ». C’est une expérience intéressante à faire.

English version

Tests sur les animaux pour les cosmétiques en Chine

Les tests sur les animaux pour les cosmétiques sont interdits en Europe depuis 2013. Ils sont malheureusement toujours pratiqués en Chine bien qu’il existe des méthodes de substitution comme par exemple des tests in vitro. Cet article essaie de faire le point sur l’expérimentation animale en Chine pour les cosmétiques aujourd’hui.

En 2014, la Chine a adopté une législation pour diminuer l’usage des tests sur les animaux. Cette législation autorise les fabricants chinois de cosmétiques à utiliser des méthodes de substitution pour les cosmétiques dits « ordinaires » tels que produits de maquillage, parfums, shampoings, vernis ou crèmes hydratantes.

Par contre, il y a toujours des tests sur les animaux pour tous les produits non « ordinaires » tels que les crèmes solaires, les teintures pour les cheveux ou les déodorants.

D’autre part la dispense de tests sur les animaux ne concerne que les cosmétiques « ordinaires » fabriqués en Chine. Ca veut dire que tous les cosmétiques importés doivent être testés sur les animaux.

Il y a des marques engagées comme Logona ou Lavera qui ont arrêté de vendre leurs produits en Chine pour être en accord avec leur éthique. Et il y a des marques comme Estée Lauder, Avon, L’Occitane ou L’Oréal qui acceptent de tester leurs produits sur les animaux pour être sur le marché chinois.

Mais en tout cas le problème des tests sur les animaux n’est pas du tout réglé en Chine. Des association comme Humane Society International et People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) sont mobilisées pour que la Chine arrête les tests sur les animaux pour les cosmétiques. Espérons que leur action et la pression des consommateurs permette de faire bouger les choses.

Lapin dans l'herbe

Un lapin qui a la chance d’être dans la nature et pas dans dans un labo

La procrastination utile

Mon thème de cette année étant l’action, je me suis dit que ça pourrait vous intéresser de parler de mes essais de méthodes contre la procrastination, cette tendance à remettre à plus tard ce qu’on doit faire.

Pour l’instant les techniques anti-procrastination que j’ai testées ont souvent une efficacité limitée dans la durée. Pas de recette miracle donc mais il y a quand même une technique qui marche bien pour moi. J’appelle ça procrastiner utile.

Je vous donne un petit exemple. Je n’aime pas laver les vitres. C’est quelque chose que je fais le moins souvent possible. Pourtant il y a un moment où je vais nettoyer mes fenêtres et avec plaisir : c’est quand je dois faire des recherches internet sur un sujet qui me barbe particulièrement. Alors plutôt que de faire ma recherche, je vais laver mes vitres à la place. Soudainement la corvée des vitres me semble presque agréable comparée à la corvée de recherche barbante.

L’idée est donc de profiter de sa procrastination pour faire quelque chose d’utile. Ca peut être du ménage, du rangement, du tri de courrier, un appel à faire etc. L’important c’est de faire quelque chose d’utile à défaut de faire ce qu’on avait prévu de faire au départ.

Et de mon côté, je sais qu’il y aura bientôt une nouvelle tâche urgente et ennuyeuse à faire (un peu de comptabilité par exemple) qui rendra tellement plus désirable la perspective de faire des recherches sur internet.

Dessin d'un personnage qui demande : T'es sûre que mettre à jour son statut facebook n'est pas de la procrastination utile?

English version

Coups de coeur d’août 2015

Voici mes favoris du mois d’août, le mois où tout ralentit et où j’en ai profité pour faire les boutiques, me remettre à bouquiner et découvrir de nouveaux coups de cœur :

* Des carnets Muji

J’ai enfin trouvé le carnet idéal! Il est à pages blanches sans lignes et avec une couverture rigide (c’est important quand on veut aussi l’utiliser pour dessiner). Il est fabriqué au Japon et vendu 2,5€ chez Muji. J’en ai achetés trois mais je pense en faire un plus grand stock la prochaine fois (on ne sait jamais, ils pourraient arrêter d’en fabriquer).

carnets Muji

carnets Muji

* L’imprimé « chats sauvages » chez Stella McCartney

Liv Tyler en pantalon et chemise avec un imprimé wild cat Stella McCartney. photo : Kevin Mazur pour Getty images


Liv Tyler en pantalon et chemise avec un imprimé wild cat Stella McCartney. photo : Kevin Mazur pour Getty images

J’aime bien cet imprimé très coloré par contre je serais pour porter séparément la chemise et le pantalon en ville parce que sur Liv Tyler l’ensemble fait un peu pyjama (un très joli pyjama cela dit).

* Une entrée de maison maltaise

* Comment savoir si un vêtement vaut le coup d’être acheté ?

Les conseils avisés d’Emilie du site Dressing responsable

* La BD Maus de Art Spiegelman

Maus est une bande dessinée qui raconte les souvenirs de guerre et de déportation du père du dessinateur Art Spiegelman. C’est un sujet dur mais qui est traité avec beaucoup d’humanité et je n’ai pas lâché ce livre avant de l’avoir fini.

La quatrième de couverture de Maus de Art Spiegelman


La quatrième de couverture de Maus

* Où l’on apprend que les plantes sont intelligentes (en anglais)

et que leur intelligence fonctionne en réseau un peu comme internet

* La couture comme moyen de mettre en valeur et d’apprécier son corps tel qu’il est (en anglais)

La blogueuse Jenny Rushmore raconte comment le fait de pouvoir coudre des vêtements qui lui allaient lui a permis de se réconcilier avec son corps.

English version