Coups de coeur de juillet 2014

Je lance une nouvelle série d’articles un peu fourre-tout pour parler de tout ce que j’ai aimé pendant le mois qui vient de s’écouler. Je sais que beaucoup de blogs ont une catégorie similaire mais je m’y mets aussi car c’est tellement pratique de raconter dans un seul post tout ce que j’ai eu envie de partager sur mon blog ce mois-ci. Voici donc pour commencer ce que j’ai aimé pendant le mois de juillet :

Mes sandales Clarks

une paire de sandales Clarks Unstructured

Elles ne paient pas de mine sur la photo mais j’en parle ici parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas été aussi bien dans une paire de sandales. Avec les trois scratchs réglables et des coussinets sous les lanières, ces sandales (de la gamme Unstructured) sont parfaites pour marcher des kilomètres sans souffrir. Je les ai bien utilisées maintenant et toujours pas l’ombre d’une ampoule. Leur seul inconvénient c’est que la marque Clarks n’est pas spécialement éthique.

Des conseils pour commencer à désencombrer (en anglais) sur le blog Zen Habits

Une petite robe d’été Ekyog

Le tissu en patchwork de cette robe haute couture Maison Martin Margiela

robe patchwork du défilé Maison Martin Margiela haute couture automne-hiver 2014-2015

photo : Kim Weston Arnold pour Vogue (Cliquez ici pour voir l’intégralité du défilé)

Le compte instagram de Livia Firth

La fashionista green, épouse de l’acteur Colin Firth, y raconte les histoires de ses vêtements sous le mot clé #clotheswithstories .

Le festival d’art de rue de Sliema


photo du festival d'art de rue de Sliema 2014

Les histoires de 3 stars du foot qui ont pris des risques pour la démocratie et la justice

J’ai été impressionnée par l’idée d’une des équipes de football citées : sous un régime de dictature militaire, au lieu de mettre de la publicité sur leurs maillots, les joueurs décident d’y écrire simplement le mot « Démocratie ».

Une belle série mode éthique dans Madame Figaro avec Mélanie Laurent

Un article de la loge des blogs qui s’attaque au préjugé selon lequel les blogueurs seraient des vendus et nous fait découvrir des blogueuses qui ont du coeur

(Mon avis est cité dans l’article ^^)

English version

festival d’art de rue de Sliema à Malte

J’ai pris quelques photos au Sliema Street Art Festival, le festival d’art de rue qui a eu lieu ce week-end en bord de mer. C’était sympa, il y avait aussi des groupes de musique qui jouaient.

J’aime bien voir les artistes à l’oeuvre, maniant leurs sprays de peinture comme ils manieraient un pinceau.

photo du festival d'art de rue de Sliema à Malte : graffiti sur une camionnette

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

photo du festival d'art de rue de Sliema à Malte : graffiti

photo du festival d'art de rue de Sliema à Malte : graffiti représentant un flamand rose

photo du festival d'art de rue de Sliema à Malte : graffiti en cours de réalisation

photo du festival d'art de rue de Sliema à Malte : yarn bombing sur un palmier par Julia Rio

yarn bombing sur un palmier par Julia Rio

photo du festival d'art de rue de Sliema à Malte : graffiti sur une voiture

photo du festival d'art de rue de Sliema à Malte

English version

Robe corail en soie

J’ai vu repéré plein de jolies robes dans la collection été d’Ekyog. Des petites robes qui ont l’air confortables et suffisamment habillées pour une soirée ou un mariage.

Celle-ci, en soie corail ceinturée de noir va rejoindre ma garde-robe virtuelle.

illustration d'une femme en robe courte de<br />
soie corail avec une ceinture noire


  • robe en soie de la marque Ekyog (marque de mode éthique)
  • Sandales en cuir de la marque La Botte Gardiane fabriquées à Villetelle dans l’Hérault

English version

Sabina en robe de dentelle blanche

Quand j’ai découvert Consciously Sartorial, le blog de Sabina, j’ai adoré son esthétique. Ce blog écrit en anglais et en espagnol est un plaisir pour les yeux. Sabina a le don de dénicher des photos, des objets et des vêtements super-stylés et qui ont aussi une dimension écologique ou sociale signalée par un petit logo dans l’article.

Sabina a bien voulu répondre à une mini-interview et poser dans sa tenue préférée, une robe en dentelle blanche dont j’aime beaucoup le côté bohème.

dessin de Sabina en robe de dentelle blanche


Qui es-tu?

J’ai 35 ans, je suis professeur de langue et passionnée de mode éthique à temps partiel. Je suis née et j’ai grandi au pays de Heidi et j’ai vite eu envie de voir le vaste monde. Mon premier arrêt a été une petite île au sud de l’Angleterre. De là, j’allais régulièrement à la capitale, j’ai aussi travaillé un moment en Hollande et en Italie. Il y a quatre ans, ma moitié m’a demandé de le suivre dans son Espagne natale, j’ai dit « SI » et me voilà, prête pour de nouvelles aventures!


Peux-tu raconter l’histoire de ta tenue?

J’ai acheté la robe à Grande Canarie, c’était un achat de dernière minute pour la nuit de carnaval appelée « Eel carneval de los indianos ». La coutume locale veut que chacun soit habillé de blanc, avec de préférence des costumes de style colonial que portaient les ancêtres des Canariens en Amérique du sud. C’était sans doute une des nuits les plus magiques de ma vie! Tout le monde se lançait du talc et à la fin de la nuit on avait l’impression d’être entouré de fantômes!

Le collier est un cadeau d’Anita, ma cousine par alliance, amie et sauveuse de blog et de vie. Elle l’a ramené de Salvador de Bahia au Brésil, une destination où je veux absolument aller!

Le sac en paille vient de l’atelier d’un petit artisan d’Altea, une ville sur une colline à côté d’Alicante en Espagne. Malheureusement j’ai oublié son nom. C’est un cadeau de mon mari, et il porte en lui beaucoup de bons souvenirs (au sens propre comme au figuré).

Les chaussures, je dois l’admettre, viennent de TopShop… c’est le premier achat que j’ai fait avec mon premier vrai salaire en Angleterre. Je les porte le moins souvent possible donc j’espère qu’elles vont durer encore un moment…


Quelles sont tes boutiques / marques de mode préférées?

Je vis dans une ville de taille moyenne avec peu de choix de magasins alors j’apprécie de faire les boutiques quand nous sommes en vacances. Récemment, je me suis remise aux vêtements vintage, j’adore Lotta Vintage à Madrid (http://www.lottavintage.com), et Rokit à Londres (ils ont aussi une boutique en ligne : http://www.rokit.co.uk/).

Je suis une grande fan d’upcycling, une des marques qui m’a le plus impressionnée dans ce domaine est Wintervachtjas. Cette marque hollandaise vient de sortir une collection incroyable à partir de vieux rideaux, ça peut paraitre un peu bizarre mais le résultat est super! La marque de sacs en cuir tannage végétal O My Bag est aussi en bonne position dans ma wish list – J’espère que mon mari lit ça… !

Si je vivais aux Etats Unis, je m’habillerais avec tout ce que fait la super marque éthique the Reformation – Ils sont juste trop bons pour être vrais!

J’adore aussi les panamas équitables de Pachacuti et je suis encore incapable de choisir un modèle de Birkenstock pour cet été – ils sont tous géniaux!


Ton blog est spécialisé en mode éthique. Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait s’habiller plus éthique mais ne sait pas par où commencer?

De s’informer sur tous les différents aspects du shopping éthique à l’aide de sites internet tels que Treehugger, Ecouterre, ou
Clean Clothes, ou de livres comme “The Sustainable Fashion Handbook” de Sandy Black et Hilary Alexander (disponible sur Amazon).

Twitter est également très bien pour trouver des sites internet et des blogs dédiés à la mode éthique, certains d’entre eux pouvant vous en dire plus sur ce qui se passe dans votre région.

Je pense aussi qu’il est important d’acheter avec méthode. Si vous avez besoin d’aide pour optimiser votre garde-robe, vous allez aimer Project 333 et Into Mind.

A partir de là, vous pourrez décider d’une stratégie de shopping en fonction de votre budget. Par exemple, si vous êtes une étudiante aux ressources limitées, le mieux pour vous est de prendre la voie du vintage (Rokit, Asos Marketplace etc.), de customizer vos vêtements (I Spy DIY), ou d’organiser un swap de vêtements avec des amies (Swapaholics UK).

Par ailleurs, il y a beaucoup de chouettes marques qui ont des prix raisonnables et que l’on trouve dans les grandes villes ou sur internet. Prenez par exemple Nudie Jeans, avec leur offre de réparation de jeans, c’est une bonne affaire!


Merci Sabina!

English version

Il pleure dans mon cœur

Dans la continuité de ma série de poèmes illustrés, j’ai dessiné une jeune femme mélancolique que m’évoque le poème « Il pleure dans mon cœur ».

Dessin d'une jeune femme mélancolique pour illustrer le poème Il pleure dans mon cœur de Verlaine

Dessin inspiré d’une photo de Brent

Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits!
Pour un cœur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie!

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s’écœure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur a tant de peine!

Paul Verlaine

English version

Combien ça coûte de s’habiller éthique?

Sur internet je lis souvent des témoignages de personnes qui expliquent ne pas avoir les moyens de s’habiller plus éthique, avec des vêtements équitables, écolo et/ou made in France. Pourtant je connais aussi pas mal de personnes qui s’habillent éthique alors qu’elles ont un petit budget. Je me suis donc dit que ce serait intéressant de faire un article sur le prix de la mode éthique.

Au jour d’aujourd’hui ma garde robe comprend encore peu de pièces éthiques mais la mode éthique m’intéresse et je partage donc quelques pistes d’achat en fonction de son budget, trouvées lors de mes lectures et virées shopping. Lisez jusqu’au bout car tous les budgets sont abordés, du plus élevé au moins élevé.

Qu’est-ce que je peux acheter avec un budget de plusieurs centaines d’euros?

Les marques de mode éthique se positionnent sur du haut ou du milieu de gamme. Dans le haut de gamme on a des créateurs comme Suzie Winkle, Honest by ou Valentine Gauthier chez qui on peut trouver une robe à moins de 200€.

Dans le milieu de gamme, les prix sont comparables à ceux de magasins comme Maje, Sandro ou Comptoir des Cotonniers.

En d’autres termes, si vous avez les moyen d’acheter des vêtements type Comptoir des Cotonniers fabriqués aux quatre coins du monde, ça veut dire que vous avez aussi les moyens d’acheter des vêtements made in France ou issus du commerce équitable.

Qu’est-ce que je peux acheter avec un budget inférieur à 100€ ?

Avec un budget de moins de 100€, vous pouvez trouver votre bonheur parmi des marques de mode éthique comme Ekyog, L’herbe rouge ou People Tree ou des marques qui fabriquent en France comme Mars Loves Her, Bleu de Paname (pour homme) ou le Mont Saint Michel.

Malgré tout, pour optimiser ses achats, je pense qu’il est utile de se poser quelques questions avant de sortir la carte de crédit. Par exemple : Est-ce que c’est de la bonne qualité? Est-ce que ce vêtement s’accorde avec mon style? A quelles occasions je vais le porter? Est-ce qu’il me met en valeur? Est-il confortable?
Et aussi la question la plus importante : Est-ce que j’en ai besoin?
Bref ça vaut le coup de prendre quelques minutes pour réfléchir afin de ne pas regretter son achat plus tard.

Pour moins dépenser, n’hésitez pas à guetter les soldes et promotions.

dessin d'une femme en slim noir et T-shirt bio et made in France

un look bio et made in France vu à moins de 100€ en promo à l’époque signé Post Diem et repéré sur le dressing du cocardier

Voici quelques exemples de prix que j’ai vus lors de promotions :
une paire de baskets équitables Veja pour le prix d’une paire de Nike
un jean’s éthique en coton bio chez AlterMundi moins cher qu’un jean’s Levis
un T-shirt Mr. Poulet en coton bio à 22€
un foulard en soie Artisans du monde pour le prix d’un foulard en soie Monoprix
une paire de chaussettes Bleu Forêt fabriquée en France à 7,5€

Qu’est-ce que je peux acheter avec un budget inférieur à 10€ ?

Tout d’abord soyons francs, un T-shirt éthique neuf à 5 €, ça n’existe pas.

A moins de 10€ vous pouvez quand même trouver des petites choses éthiques : une barrette équitable chez Artisans du Monde ou une pochette upcyclée Marron Rouge par exemple.

Mais si vous voulez vous habiller un peu plus ;-) , la solution c’est le marché de l’occasion. Acheter des vêtements d’occasion c’est du recyclage donc c’est un geste écologique.

On peut acheter des vêtements de seconde main sur internet, dans les vide greniers, dans des dépots ventes ou des friperies. Je suis toujours épatée des trésors que les connaisseuses arrivent à dénicher pour quelques euros en friperie. On peut aussi citer les friperies solidaires comme Emmaüs, Oxfam ou Bis boutique solidaire qui permettent de créer des emplois d’insertion et de financer des actions de solidarité.

Et si mon budget est plus proche de zéro ?

Si vous n’avez pas de budget à consacrer à des vêtements, il faut savoir que ne pas consommer c’est ce qu’il y a de plus écologique.

dessin de deux femmes à un café. L'une dit : J'ai fait un geste écolo : j'ai acheté une jupe en tissu bio. L'autre répond : Moi aussi j'ai fait un geste écolo : Je n'ai rien acheté!

Mais si vous avez quand même envie de renouveler votre garde-robe, vous pouvez tirer avantage d’une ressource que vous avez : Vous avez déjà des vêtements! Ces vêtements vous pouvez les réutiliser, les réparer, les transformer. Si ils ne vous plaisent plus, vous pouvez aussi les vendre, les échanger ou les prêter. Faire preuve d’imagination peut aider à tirer le meilleur parti de ce qu’on a.

En conclusion

Quel que soit son budget, il y a des pistes pour s’habiller de façon plus éthique.

Et si vous vous inquiétez encore pour votre porte-monnaie, commencez par suivre le conseil anti-gaspillage de la journaliste environnementale Lucie Siegle : N’achetez un vêtement que si vous êtes sûr(e) de le porter au moins 30 fois.

D’autres articles sur la mode éthique sur ce blog :
Magasins de mode éthique à Paris
Comment acheter des vêtements sans avoir mauvaise conscience

English version

Une petite princesse avec un carnet (à colorier)

C’est un coloriage à imprimer d’une petite princesse avec un cahier et un crayon dans le jardin devant son chateau en Italie. Cliquez sur l’image pour voir le dessin à sa taille d’origine et pouvoir l’imprimer.

dessin à colorier d'une petite princesse avec un cahier et un crayon devant son chateau

Un autre dessin à colorier sur ce blog :
Une petite fille dans la forêt

English version

Livia Firth, militante et entrepreneure

dessin de Livia Firth

Dans ma série de personnalités inspirantes, j’ai eu envie de m’intéresser au parcours atypique de Livia Firth qui est une créatrice d’entreprise dans le domaine du luxe mais aussi comme elle se qualifie elle-même une « agitatrice professionnelle »

Livia Firth s’appelait Livia Giuggioli et était assistante de production lorsqu’elle a rencontré l’acteur Colin Firth sur le tournage d’une mini-série. Un mariage et deux enfants plus tard, Livia Firth produit des films documentaires et s’associe avec son frère Nicola pour créer Eco-Age, une société de conseil en développement durable.

Livia Firth s’est retrouvée sous les projecteurs en tant qu’épouse d’un acteur célèbre. Elle a alors eu l’idée de profiter de son exposition médiatique pour défendre une cause qui lui tenait à cœur. En 2010, en partenariat avec la journaliste Lucy Siegle, elle relève le « Green Carpet Challenge » (littéralement « challenge du tapis vert » en référence à l’écologie et aux tapis rouges). Il s’agit pour elle de porter des robes de soirée éthiques à toutes les remises de prix du cinéma de la saison, depuis les Golden Globes jusqu’aux Oscars.

Par la suite, elle convainc des stars comme Meryl Streep et Cameron Diaz de participer au Green Carpet Challenge et elle convainc aussi des marques comme Armani ou Lanvin de créer des tenues de soirée écologiques. Parallèlement sa société Eco-Age conseille des marques dans leur démarche de développement durable. Eco-Age a par exemple aidé le joaillier Chopard à trouver des sources d’approvisionnement éthiques d’or et de diamants pour sa collection de bijoux « Green Carpet » et pour la palme d’or du festival de Cannes 2014 qui pour la première fois sera certifiée équitable.

A travers ses multiple projets, Livia Firth prouve qu’il est possible de réaliser des créations superbes qui aient en plus une dimension éthique. Mais ce que je trouve aussi épatant c’est qu’elle ait réussi à inventer un job qui corresponde à ses valeurs.

Plus d’infos :
Le site d’Eco-Age
Le blog historique du Green Carpet Challenge hébergé par le Vogue anglais

English version

Maisons de ville traditionnelles de Malte

A Malte, à côté des immeubles modernes on trouve encore des petites rues pittoresques avec des maisons de ville alignées les unes à côté des autres. Les maisons traditionnelles maltaises ont des façades semblables avec une porte d’entrée surmontée d’un arc de cercle, des volets en bois et un bow-window en bois. Les vieilles maisons sont construites en pierre maltaise et ont un jardin à l’arrière. Souvent volets et bow-window sont peints de couleurs vives, ce qui égaye un peu la rue.

dessin d'une rue de Sliema avec des maisons de ville traditionnelles maltaises avec leurs balcons fermés

Les balcons fermés (en maltais « gallerija ») ont été introduits à Malte au 18e siècle. Je n’ai pas trouvé de façon sûre à quoi servaient ces bow-windows typiques de l’île. J’imagine qu’ils permettaient de faire rentrer la lumière mais pas la chaleur, un peu comme un ancêtre des doubles vitrages isolants. On pouvait aussi s’y installer pour regarder discrètement ce qui se passait dehors.

dessin de maisons de ville traditionnelles maltaises avec leurs balcons fermés

English version

Fashion Revolution Day 2014 : Qui a fait vos vêtements?

dessin d'une femme portant un short et un débardeur à l'envers pour le Fashion Revolution Day avec la question : qui a fait mes vêtements?

Je vous ai déjà parlé du Fashion Revolution Day, cette mobilisation internationale le 24 avril pour une mode plus transparente et plus éthique. Ma petite contribution aujourd’hui c’est ce dessin d’une femme qui porte un short et un débardeur à l’envers en posant la question : qui a fait mes vêtements?

Vous pouvez aussi participer dès maintenant en vous prenant en photo avec un vêtement porté à l’envers ou avec l’étiquette visible. Partagez ensuite la photo sur vos réseaux sociaux avec le hashtag #insideout et envoyez la photo par e-mail à france@fashionrevolution.org qui publie les photos reçues sur sa page facebook. A vos selfies ;)