Balade Art Nouveau à Vienne

Je ne sais pas ce qu’évoque pour vous la ville de Vienne mais moi elle me fait penser à Gustav Klimt et aux artistes Art Nouveau. Cet été j’ai visité Vienne, admiré ses palais et ses magnifiques immeubles du 19e siècle et bien sûr j’en ai profité pour aller voir quelques lieux emblématiques de l’Art Nouveau.

Je vous emmène faire cette balade Art Nouveau dans Vienne avec moi?


itinéraire de balade Art Nouveau dans Vienne


itinéraire de ma balade Art Nouveau dans Vienne (Cliquer sur le plan pour l’agrandir)

(1) Kettenbrückengasse

La balade commence à la station de métro Kettenbrückengasse sur la ligne U4. Et le premier site Art Nouveau rencontré est la station de métro en elle-même. Elle a été construite en 1899 par l’architecte Otto Wagner qui a conçu d’autres stations de métro de la ligne U4. Otto Wagner c’est un peu le Hector Guimard de Vienne. Le pavillon de la station de métro Kettenbrückengasse est cependant plus sobre que les entrées de métro exhubérantes de Guimard à Paris.


la station de métro Kettenbrückengasse à Vienne


la station de métro Kettenbrückengasse

On retrouve des motifs végétaux entrelacés en métal typiques de l’Art Nouveau : en effet, les artistes Art Nouveau voulaient réintroduire la nature dans l’art.


détail de la station de métro Kettenbrückengasse à Vienne


Détail de la station de métro Kettenbrückengasse

(2) La maison aux médaillons et la maison aux majoliques

La deuxième halte n’est pas très loin puisqu’il s’agit de deux immeubles qui sont à notre gauche en sortant du métro aux numéros 38 et 40 de la rue Linke Wienzeile : la maison aux médaillons et la maison aux majoliques construites par Otto Wagner en 1899.


la maison aux majoliques à Vienne


la maison aux majoliques

La maison aux majoliques ou Majolikahaus est couverte de plaques de céramiques décorées de fleurs roses. Ca change des façades toutes de la même couleur!


détail de la maison aux majoliques à Vienne


la maison aux majoliques

La maison aux médaillons voisine est décorées de feuilles de palmier, de guirlandes et de médaillons dorés gravés avec des visages féminins signés Kolo Moser.


la maison aux médaillons à Vienne


la maison aux médaillons


la maison aux médaillons à Vienne : détail des médaillons


la maison aux médaillons : détail des médaillons

Les artistes Art Nouveau pensaient que l’architecture ou la ferronnerie, comme celle que l’on peut admirer sur la façade de cet immeuble, étaient de l’art au même titre que la peinture ou la sculpture. Pour eux, il n’y avait pas d’art majeur ou d’art mineur. Toutes les formes d’art avaient de la valeur et collaboraient pour un art total.


la maison aux médaillons à Vienne : détail des balcons


la maison aux médaillons : détail des balcons

(3) La Sécession

On prend ensuite la rue Linke Wienzeile qui longe le marché Naschmarkt. Après 600 m, on arrive devant un bâtiment surmonté d’une coupole dorée ajourée. En Autriche, plutôt que d’employer le terme Art Nouveau, on parle de Jugendstil ou de la Sécession Viennoise. A l’origine, il y a un groupe d’artistes qui ont décidé de faire « sécession » des courants artistiques traditionnels de l’époque. Il leur fallait un lieu d’exposition. En 1898, l’architecte Joseph Olbrich a donc conçu ce bâtiment qui s’appelle… la Sécession bien sûr!


La Sécession à Vienne


La Sécession

Le bâtiment comporte de nombreux symboles. C’est comme si Joseph Olbrich avait voulu faire passer des messages codés avec son bâtiment. Par exemple, les têtes de gorgones (des femmes qui ont une chevelure de serpents) et les chouettes sont des attributs d’Athéna, la déesse de la sagesse dans la mythologie grecque. Le laurier lui est associé au dieu Apollon, protecteur des arts.


porte d'entrée de la Sécession à Vienne surmontée de trois têtes de gorgones


La Sécession. Porte d’entrée surmontée de trois têtes de gorgones


La Sécession à Vienne. Statues de chouettes et couronne de lauriers sur la façade


La Sécession. Statues de chouettes et couronne de lauriers sur la façade


La Sécession à Vienne. Motifs végétaux de laurier sur la façade


La Sécession. Motifs de laurier sur la façade

Par contre je ne sais pas ce que symbolisent ces sympathiques petites tortues qui se promènent sous un gros pot de fleurs en mosaïque.


La Sécession à Vienne. Vase géant et statues de tortues


Vase géant et statues de tortues à l’entrée de la Sécession

(4) Karlsplatz

On continue sur la même rue jusqu’à Karlplatz où il y a deux anciens pavillons de métro face à face construits par Otto Wagner.


la station de métro Karlsplatz à Vienne


la station de métro Karlsplatz

La façade est en marbre blanc et ornée de tournesols stylisés.


Détail de la station de métro Karlsplatz à Vienne


Détail de la station de métro Karlsplatz

La promenade s’achève Karlplatz où on peut profiter du Resselpark pour faire une petite pause sous les arbres.

Plus d’info sur la Sécession Viennoise :
Un historique de la Sécession Viennoise (en anglais)

English version

La vallée des temples en Sicile

Située à Agrigento en Sicile, la vallée des temples est un endroit hors du temps. On se promène dans des ruines romantiques au milieu des oliviers et des caroubiers, comme Johann Wolfgang von Goethe et Alexandre Dumas avant nous.


La vallée des temples en Sicile. Temple d'Héra

Temple d’Héra (Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Les temples et la ville autour (qu’il faut imaginer) ont été construits à l’époque où la Sicile était une colonie grecque.


La vallée des temples en Sicile. Temple de la Concorde

Temple de la Concorde

Après la chute de l’Empire Romain, le site a été progressivement abandonné par ses habitants qui ont déménagé vers la colline où se trouve l’actuelle ville d’Agrigento.


La vallée des temples en Sicile

Un des temples est toujours debout parce qu’il a été réutilisé comme église. Plusieurs colonnes d’autres temples ont été redressées aux 19e et 20e siècles. Le reste, ce sont des tas de pierres taillées il y a 2500 ans.


La vallée des temples en Sicile. Temple d'Héra

Temple d’Héra


La vallée des temples en Sicile. Temple d'Héraclès

Temple d’Héraclès


La vallée des temples en Sicile


La vallée des temples en Sicile. Temple de la Concorde

Temple de la Concorde


La vallée des temples en Sicile


La vallée des temples en Sicile. Temple de Castor et Pollux

Temple de Castor et Pollux

Je conseille de visiter le site hors saison ou au moins d’éviter les heures de pointe sous peine de rompre le charme des lieux.

English version

Mosaïques romaines en Sicile

Lors de mon récent séjour en Sicile, j’ai visité la Villa Romana Del Casale qui était une somptueuse demeure de l’époque romaine. Les propriétaires baignaient dans le luxe : la villa avait ses propres thermes, plusieurs salles de réception et des toilettes (communes) de la taille d’un salon. Aujourd’hui seuls subsistent le bas des murs et les mosaïques au sol.

Même les pièces de service étaient décorées, avec des mosaïques à motifs géométriques. J’aime bien cette mosaïque géométrique qui me fait penser à un grand tapis.


mosaïque romaine à motifs géométriques. Villa Romana Del Casale en Sicile


(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Dans les pièces de réception et dans les chambres, les mosaïques montrent des scènes mythologiques mais aussi des scènes de la vie quotidienne : la chasse, la pêche, des sportives, des enfants en train de jouer, des animaux…

Ici par exemple des enfants rejouent une scène de course comme celle du film Ben-Hur, dans des chars tirés par… des oiseaux.


mosaïque romaine montrant des enfants jouant à faire la course dans des chars. Villa Romana Del Casale en Sicile

Cette mosaïque dans une autre chambre combine des motifs géométriques et des médaillons contenant des fruits.


mosaïque romaine avec des motifs géométriques et des médaillons contenant des fruits. Villa Romana Del Casale en Sicile

Les mosaïstes ont réussi à représenter de façon très réaliste les détails comme ces figues qui donnent envie de les manger.


mosaïque romaine avec des motifs géométriques et un médaillon contenant des figues. Villa Romana Del Casale en Sicile

D’ailleurs c’est ce que j’ai préféré, les petits détails des mosaïques. Ici des plantes qu’on croirait sorties d’un catalogue de décoration.


mosaïque romaine représentant des plantes en pots. Villa Romana Del Casale en Sicile

Là des poissons.


mosaïque romaine représentant des poissons. Villa Romana Del Casale en Sicile

Et enfin un oiseau zoomé qui permet de voir de plus près l’assemblage des petits morceaux de pierres de différentes couleurs.


mosaïque romaine représentant un oiseau. Villa Romana Del Casale en Sicile

Plus d’infos sur le site officiel de la Villa Romana Del Casale

English version

J’ai testé la serviette de toilette microfibre

J’ai découvert le concept de serviette de toilette microfibre dans un article de Tim Ferris (en anglais) sur comment voyager léger.

J’ai trouvé l’idée bonne et je me suis donc achetée une serviette de toilette en tissu microfibre à emmener quand je pars en voyage.

dessin d'une femme enroulée dans une serviette de toilette microfibre dans sa salle de bain

Voici mon avis après l’avoir testée:

Les plus :
+ Ma serviette fait 120 par 60 cm soit un peu plus que la taille d’une serviette normale pour s’essuyer les mains. Mais elle permet de s’essuyer le corps et aussi les cheveux car elle est très absorbante.
+ Elle sèche plus vite qu’une serviette ordinaire.
+ Elle est beaucoup plus légère et beaucoup moins encombrante qu’une serviette de bain.

Les moins :
– Elle est moins moelleuse qu’une serviette éponge. C’est pourquoi je la réserve pour les voyages et je ne l’utilise pas pour tous les jours.
– Elle ressemble à mes chiffons à poussière en microfibre. Attention de ne pas se tromper quand on est mal réveillé!
– Celle que j’ai acheté déteint au lavage

A la fin mon avis est plutôt positif. Pour l’anecdote je ne suis pas la seule à trouver cette serviette bien pratique puisqu’elle a disparu de ma chambre d’hôtel la dernière fois que je suis partie en voyage. L’hôtel m’a heureusement remboursée et je me suis rachetée la même.

Ma serviette de toilette microfibre vient de Nature & découvertes, est fabriquée en Chine et m’a coûté 20€ mais on en trouve des moins chères. Il y a des serviettes microfibres dans les magasins de sport et les magasins de randonnées et j’en ai aussi vues sur le site de la Redoute.

English version

Sandales-chaussons de voyage

dessin de mes sandales-chaussons de voyage

Je consacre un article à mes sandales-chaussons parce que je les trouve tellement pratiques. En fait ce sont des sandales mais moi je les utilise surtout comme pantoufles alors je les ai rebaptisées sandales-chaussons.

Quand je voyage, je cherche constamment à alléger ma valise car elle est chaque fois trop lourde à mon goût. J’ai donc eu l’idée d’emmener en voyage mes sandales de caoutchouc parce qu’elles sont légère et multiusages : je les utilise comme chaussons à l’intérieur mais aussi comme sandales pour marcher sur la plage ou à la piscine. Elles se lavent à l’eau savonneuse et sèchent rapidement. Le seul bémol c’est qu’elles ne sont pas idéales dans un intérieur qui n’est pas suffisamment chauffé en hiver. Sinon je les emmène toujours dans mes bagages.

dessin de mes sandales-chaussons de voyage

Les sandales que j’ai dessinées sont des Crocs (le modèle Cléo) qui ont bien tenu la distance jusqu’à présent. Et vous, vous emmenez vos chaussons en vacances?

English version

Le tourisme écolo à Vancouver

J’ai mis un peu en vrac dans cet article ce que j’aurais aimé savoir quand je suis arrivée à Vancouver pour la première fois : informations pratiques, bonnes adresses écolo et liens utiles pour visiter sans polluer. La plupart des liens sont en anglais mais avec un logiciel de traduction type google translation, il est possible de se débrouiller même sans lire parfaitement l’anglais.

Transport


Une voiture n’est pas nécessaire pour visiter Vancouver. On peut aller partout en transports en commun (bus, skytrain et seabus). Simplement, si vous êtes excentré ça peut prendre du temps.
Les horaires sont disponibles dans les bibliothèques municipales et vous pouvez préparer vos itinéraires sur Google maps ou sur le site des transports en commun de Vancouver, Translink.


Le vélo est un autre moyen de se déplacer à Vancouver. On trouve plusieurs locations de vélo et de rollers sur Denman street et ailleurs dans la
ville. Leurs adresses sont sur les pages jaunes canadiennes.
Il faut savoir que le port du casque est obligatoire à Vancouver.
La ville a publié une carte des pistes cyclables et des rues adaptées aux vélos (téléchargeable en version pdf).
Si vous êtes à Vancouver le dernier vendredi du mois, vous pouvez vous joindre à la critical mass (= masse critique), manifestation mensuelle de cyclistes pour réclamer le partage de l’espace public.

vélo transporté par un bus à Vancouver

A Vancouver on peut prendre le bus ou le vélo ou les deux en même temps.
photo de Stephen Rees sous licence Creative Commons

Achats alimentaires


On peut trouver pas mal de produits bio à Vancouver, en supermarché mais aussi dans des magasins spécialisés appelés « healthy food stores » (= magasins d’alimentation saine). J’ai fait une liste de magasins bio à Vancouver sur ce blog. Les produits biologiques portent la mention « certified organic » avec le nom de l’organisme certificateur. Il faut être vigilant car ils sont souvent vendus au milieu de produits pseudo-naturels.


L’association Earthsave publie un annuaire végétarien qui répertorie entre autres les restaurants qui offrent des menus végétariens.


Pour trouver des produits locaux, il y a Granville Market qui est le marché de Vancouver. L’été, en plus, des marchés fermiers ou farmers markets accueillent les stands de petits producteurs locaux dans différents points de la ville.


stand bio au Granville Market à Vancouver


stand bio au Granville Market

Shopping


MEC (situé 130 West Broadway) est un magasin d’articles de sport et d’activités de plein air. C’est une coopérative donc lors de votre premier achat, il vous sera demandé quelques dollars pour devenir membre. MEC a une démarche de développement durable et reverse 1% de son chiffre d’affaire à des associations environnementales.



Les magasins de l’association 10 000 villages vendent des objets artisanaux issus du commerce équitable.

Vancouver compte pas mal de « thrift stores ». Ce sont des magasins tenus par des associations humanitaires comme l’armée du salut et qui vendent des vêtements et divers objets d’occasion. Si vous y achetez des fripes, je vous conseille quand même de les laver à haute température histoire de ne pas ramener de punaises.

Une autre spécificité nord-américaine est la vente de garage ou « garage sale ». C’est comme un vide-grenier sauf qu’il n’y a qu’un stand. On installe un stand devant sa maison pour vendre les objets dont on n’a plus l’usage.

Recyclage


La ville de Vancouver organise la collecte sélective des déchets. Des magasins d’électronique comme FutureShop, BestBuy ou London Drugs récupèrent les piles et les déchets électroniques. Pour les autres déchets, le Recycling Council of British Columbia donne les adresses de points de collecte.


Quand vous achetez une bouteille ou une canette dans un magasin, vous payez une écotaxe et entre 5 et 20 cents de consigne. La consigne est remboursable si vous ramenez la bouteille vide au magasin.

Quelques idées de visites?


Vancouver est une bonne destination si vous aimez les activités de plein air. Entre louer un canoë à Deep Cove, faire une promenade en raquettes ou randonner dans les montagnes, il y a le choix. Vous pouvez trouver des descriptions de randonnées en anglais sur Vancouver trails. Certaines randonnées nécessitent d’avoir une voiture mais d’autres sont accessibles en transport en commun. Ca vaut le coup de marcher parce qu’il y a des paysages magnifiques à découvrir en Colombie Britannique.



La ville de Vancouver possède quelques jolis parcs et jardins. Faire le tour du parc le plus connu de la ville, Stanley Park, en longeant la mer à vélo ou à pied est un incontournable quand on vient visiter Vancouver. L’intérieur du parc est aussi intéressant avec la maison de la nature qui organise des animations écologiques et la perspective de voir des ratons laveurs ou des castors.

Le Queen Elizabeth Park possède quant à lui des jolis jardins fleuris où les diplomés et les jeunes mariés viennent se faire tirer le portrait.
Comme Stanley Park, Pacific Spirit Park longe la mer mais dans un environnement plus sauvage. C’est aussi là que se trouve la plage naturiste de Vancouver.


Sur le site de la ville de Vancouver, vous pouver trouver un plan des jardins communautaires. J’ai fait une ballade de découverte des jardins communautaires dans le quartier Mount Pleasant et en plus d’admirer les jardins, on a eu l’occasion de croiser des jardiniers qui étaient contents de discuter de leur petit coin de terre.


Jardin communautaire à Vancouver


Un jardin communautaire de Vancouver

Voilà pour mes bons plans écolo à Vancouver. N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaire pour compléter ce petit guide de voyage.

English version