Gérer son stock de nourriture


Stocker de la nourriture chez soi peut être utile pour différentes raisons comme gagner du temps en faisant moins souvent les courses ou en cas de problème, par exemple si on se blesse et qu’on peut alors difficilement aller dans les magasins. J’ai commencé cet article en début d’épidémie de coronavirus où on a vu des rayons de pâtes et de papier toilette dévalisés dans les supermarchés par des clients qui craignaient de manquer. Mon premier réflexe panurgique a été de me précipiter dans le supermarché le plus proche pour stocker n’importe quoi mais j’ai vite renoncé devant la perspective de me faire piétiner par une foule en panique. Du coup j’ai juste revu ma façon de m’organiser : je vais moins souvent faire les courses mais j’achète en plus grande quantité quand j’y vais. Cette façon de faire me demande de faire plus attention à la gestion des stocks sinon bonjour le gaspillage. Voici quelques astuces que j’utilise pour bien gérer mon stock de nourriture :

* Faire un bilan des placards et du frigo avant de faire les courses

Avoir une idée de ce qu’on a déjà permet de mieux évaluer ce qui nous manque. Rien de pire en effet que de rester plantée devant le rayon yaourt en se demandant si on profite de la promotion exceptionnelle ‘le troisième pack de yaourts offert’ ou si on passe son chemin, tout ça parce qu’on a oublié si il reste encore des yaourts dans le frigo.

* Faire une liste de courses

Avec une liste de courses on fait des économies en achetant uniquement ce dont on a besoin. Personnellement ma liste de courses est dans mon sac à main pour être sûre de ne pas l’oublier quand je pars faire mes emplettes. Je la remplis au fur et à mesure par exemple quand ma fille me signale d’un air désespéré qu’il n’y a plus de crèmes dessert à la vanille.
Mon fonctionnement c’est d’avoir toujours un produit d’avance pour les choses que l’on consomme régulièrement. Par exemple j’ai toujours une bouteille d’huile entamée et une bouteille d’huile pleine dans mon placard. Quand je termine la bouteille entamée et que j’ouvre la dernière bouteille qu’il me reste, je note « huile » sur ma liste de courses. Je renouvelle ainsi mon stock au fur et à mesure.
J’essaie aussi de planifier mes menus sur plusieurs jours et j’ajoute alors à ma liste de courses les ingrédients dont j’ai besoin pour cuisiner.

* Vérifier les dates de péremption dans le magasin

Le but n’est pas d’acheter uniquement les produits dont la date de péremption est la plus éloignée mais juste que ce qu’on achète ne soit pas périmé au moment où on décide de le manger.

* Acheter en quantité seulement des produits qu’on est sûr de consommer et qu’on a déjà testé

Ca ne sert à rien de stocker des produits qu’on n’a pas l’habitude de consommer car on ne va pas changer de goûts du jour au lendemain.
De la même façon, il vaut mieux tester un produit avant d’en stocker. La dernière fois que je n’ai pas trouvé mes paquets de pâtes habituels au magasin, j’ai acheté un paquet d’une autre marque que j’ai trouvé exécrable. Heureusement cette fois là je n’en ai pas acheté plusieurs exemplaires.

dessin : stocker des produits de première nécessité
De l’importance de stocker des produits de première nécessité

* Choisir où ranger son stock de nourriture

Cela demande de réfléchir aux endroits où on peut entreposer de la nourriture surtout si on a une petite cuisine. On peut ranger des conserves dans des placards, des meubles dans la salle à manger ou dans la cave par exemple mais il faut une organisation suffisamment pratique pour trouver facilement ce qu’on cherche et ne pas oublier dans un coin ce qu’on a stocké.
L’espace disponible limite la quantité de nourriture que l’on peut entreposer. D’où l’intérêt de désencombrer son intérieur si vous ne voulez pas vous retrouver comme moi avec des packs d’eau dans le salon faute d’autre endroit où les mettre.

* Ranger les courses en fonction des dates de péremption

C’est ce que font les magasins et je fais la même chose quand je déballe mes courses. Lorsque j’ai plusieurs boîtes de conserves du même aliment, je mets à l’avant du placard celles qui périment en premier. De même dans mon frigo, si j’ai plusieurs paquets d’emmental par exemple, je les superpose en mettant celui qui périme en premier au dessus des autres. Comme ça on consomme d’abord les aliments dont la date de péremption est la plus proche.

* Vérifier régulièrement les dates de péremption

C’est ce qui permet d’éviter de jeter de la nourriture. Et plus le frigo est rempli, plus il faut le vérifier souvent. En ce moment je vérifie les dates de péremption des produits frais et l’apparence des fruits et légumes deux fois par semaine. Pour les biscuits et produits secs, c’est une fois par quinzaine et pour les conserves, une fois par trimestre me suffit.
Certains produits peuvent être consommés même périmés mais c’est à voir au cas par cas.

salade composée avec des graines de lin
Ma salade composée avec des graines de lin périmées depuis… un certain temps et qui seraient encore en train de moisir dans mon placard si je n’avais pas commencé mes vérifications régulières.

* Cuisiner les aliments qui vont bientôt périmer

J’ai dédié une étagère du réfrigérateur aux produits à manger en priorité. J’ai pris l’étagère à hauteur d’œil comme ça à chaque fois que j’ouvre le frigo, ça me sert de rappel.
De même, je mets en évidence sur le plan de travail de la cuisine les produits secs qui périment bientôt et les fruits et légumes abîmés.

​J’espère que ces quelques pistes antigaspillage pourront vous aider dans la gestion de vos stocks alimentaires.

Comment gérer son stock de nourriture sans gaspiller?

Meilleurs Voeux et bonne résolution : prioriser

Comme d’habitude en ce début janvier, je fais un petit bilan de la thématique que j’ai choisie pour l’année qui vient de s’écouler. L’année 2019 devait être placée sous le signe de la sérénité mais je ne suis pas sûre d’y être arrivée. En fait ça dépend des jours (et de mon nombre d’heures de sommeil). Certains jours j’ai la coolitude d’un vieux moine bouddhiste et d’autres je suis juste une grosse boule de stress. A ma décharge, l’année passée a été parsemée de rebondissements, pas forcément graves mais qui ont quand même mis à l’épreuve ma zen attitude. J’ai aussi perdu plus de temps que j’aurais voulu sur les réseaux sociaux et je me suis souvent sentie débordée. Sans compter la défection de ma prof de yoga qui est partie de Malte après que j’ai assisté à seulement 4 cours. J’avais pourtant fait l’effort surhumain de chercher un cours avec un horaire acceptable et réussi à me motiver à y aller (un de mes objectifs sérénité de l’année).

L’année à venir s’annonce chargée alors j’aurai besoin du maximum de sérénité que je peux avoir. Si on met de côté les facteurs extérieurs, j’ai identifié un facteur de stress chez moi qui est ce décalage entre ce que je voudrais faire et ce que j’arrive à faire dans une journée. Les journées étant limitées à 24h, il ne me reste plus qu’à apprendre à hiérarchiser mes priorité pour réduire à une taille acceptable ma liste de choses à faire. Mon thème de l’année sera donc « prioriser ».

J’ai pensé à quelques pistes à explorer pour m’aider chaque jour à fixer mes priorités :

* Je compte sur le désencombrement que j’ai entamé pour m’aider à y voir plus clair dans mes affaires mais aussi dans ce qui est important pour moi (tout ce que ne jetterai pas à la poubelle donc)

* Prendre le temps de se poser pour réfléchir et planifier parce qu’on a parfois tendance à être pris dans le feu de l’action en perdant de vue ses objectifs.

prioriser (dessin)

* Chercher des moyens de gagner du temps et de se faciliter la vie. Par exemple, trouver un robot aspirateur (ou encore mieux une aide-ménagère), acheter un cuit-vapeur électrique (pour cuisiner à ma place) mais aussi améliorer mon planning de menus en ne gardant que les recettes rapides à faire, diminuer le nombre d’objets qui prennent la poussière sur les tables et les plans de travail, réorganiser mes placards de cuisine…

* Assumer que prendre du temps pour soi puisse être une priorité (et qu’il n’y a rien d’égoïste là dedans)

* Me documenter sur le minimalisme, qui consiste à éliminer le superflu pour se concentrer sur l’essentiel

* Laisser tomber le perfectionnisme et reformuler de façons plus réalistes mes priorités. Par exemple, face à un frigo vide, la priorité peut être de « faire des courses complètes au supermarché et cuisiner pendant 2 heures une cocotte de légumes frais aux petits lardons » ou bien « passer acheter un plat cuisiné à la supérette du coin » selon les cas.

* Et bien sûr continuer à essayer de rester sereine même si je suis compètement sous l’eau concernant ce que j’ai à faire

Je vous souhaite une très bonne Année 2020 centrée sur l’essentiel!

carte de voeux illustrée d'un sapin en boules de verre de Mdina à Malte

Un défi désencombrement

C’est parti pour un défi Désencombrement ! J’ai besoin de faire de la place dans mes affaires alors je me suis lancée le défi de désencombrer tout ce que je pourrai.

Un défi désencombrement peut avoir plusieurs degrés de difficulté :
– si vous avez du mal à vous séparer des objets, vous pouvez vous fixer comme objectif de vous débarasser d’un objet par jour pendant 30 jours
– un peu plus ambitieux, le défi 100 objets en moins demande de se séparer de 100 objets en 1 mois
– enfin si vous êtes très encombré, vous pouvez tenter le minsgame. Cela consiste à se débarasser d’un objets le 1er jour, de 2 objets le 2e jours et ainsi de suite jusqu’au 30e jour où on se débarrasse de 30 objets sur une journée!

Personnellement je n’aime pas trop les cadres trop rigides alors le seul objectif que je me fixe est d’essayer de désencombrer un petit peu chaque jour façon Flylady. En plus de ranger, mon but est de me débarrasser d’un maximum d’objets que je n’utilise pas pour gagner de la place.

Je vais documenter sur mon compte instagram @apollinr l’avancée de mon tri en images. Sur mon compte twitter @ApolliR , je partagerai des articles sur le désencombrement et le minimalisme. Et bien sûr je prévois aussi de faire un petit article bilan sur mon blog.

Si vous êtes aussi en train désencombrer en ce moment, n’hésitez pas à m’écrire un petit commentaire. De mon côté, j’ai déjà commencé avec ces papiers bien cachés dans un bac de rangement

bac de rangement rempli de papier

Meilleurs Voeux pour 2017 et bilan efficacité

Janvier est le moment de faire le bilan de mon thème de l’année qui était l’efficacité. En effet chaque année, plutôt qu’une liste de résolutions, je choisis un thème pour l’année sur lequel j’aimerais progresser.

En 2016 j’ai donc essayé d’être plus efficace et notamment de réduire ma consommation de réseaux sociaux. J’ai testé différentes astuces pour être plus productive dont plusieurs qui marchent bien comme utiliser son téléphone pour prendre de bonnes habitudes, tirer parti de son mode d’organisation naturel ou liquider les tâches qui prennent moins de 2 minutes.

Cette année aura été marquée par la naissance d’une petite fille qui m’aura forcée à arrêter de perdre mon temps, dans la vraie vie et sur internet. Rien de tel qu’un bébé pour vous aider dans votre détox numérique!

Pour 2017 je n’ai pas eu de mal à trouver un thème qui reste dans la continuité de mes précédentes résolutions : ce sera l’organisation. Mon but est de mieux m’organiser pour faire tout ce que j’ai à faire tout en m’occupant d’un petit bébé. Accessoirement j’aimerais trouver du temps pour dessiner et pour bloguer… et arriver à manger autre chose que des raviolis.

Je vous souhaite une très bonne Année 2017!


carte de voeux illustrée

English version

J’arrête la course aux réseaux sociaux

J’écris peu de billets d’humeur mais là je suis en pleine réflexion sur les réseaux sociaux alors pourquoi pas un article histoire de faire le point sur les différents réseaux sociaux que j’ai testés et comment bien les utiliser.

Tout a commencé il y a quelques années avec des invitations par email de connaissances qui me proposaient de les rejoindre sur un nouveau site, Facebook. Pour être franche je n’ai jamais accroché avec Facebook. Je trouve que ce site fait surtout perdre son temps et je n’aime pas le non-respect de la vie privée des utilisateurs. C’est d’ailleurs pour ça que mon blog n’a pas de page facebook.

Et puis d’autres réseaux sociaux se sont créés. Je me suis inscrite sur certains comme Pinterest (pour faire des tableaux d’inspirations) ou Hellocoton (le réseau social des blogueuses) dans l’idée de promouvoir un peu mon blog. J’avais du lire des articles du type « 10 astuces pour devenir une blogueuse influente rapidement et sans se fatiguer » qui citaient ces sites comme incontournables pour obtenir de nouveaux lecteurs. Mais si j’en crois mes statistiques, dans les faits ils ne m’ont pas apporté tant de lecteurs que ça.

Twitter (le site où chaque message est limité à 140 caractéres) c’était différent. Ce qui m’a attiré sur ce site c’est l’accessibilité des Twittos. Il est possible de lancer une discussion avec n’importe qui et je trouve ça très enrichissant. Je ne me suis jamais sentie limitée par le fait que les tweets sont limités à 140 caractères et encore aujourd’hui Twitter est mon réseau social préféré. J’y fais de la veille et j’ai pu y rencontrer de très chouettes personnes.

Le dernier réseau social que j’ai testé (même si j’ai beaucoup de mal à le faire marcher) est Instagram. J’y ai retrouvé des blogueuses et des illustrateurs qui avaient délaissé leurs blogs. Instagram est un réseau social de partage de photos. On y voit beaucoup de gens publier des selfies, des photos de leurs vacances ou de leur déjeuner mais heureusement en cherchant un peu, on y trouve aussi des choses intéressantes.

En ce moment, le nouveau réseau social à la mode est Snapchat (où on envoie des photos et vidéos qui s’effacent après avoir été vues) alors qu’Instagram, qui était le réseau à suivre il y a quelques mois, est en train de perdre de la vitesse. C’est en lisant nombre de blogueuses appelant à les suivre sur Snapchat que j’ai réalisé qu’on était dans un cycle sans fin. Tous les ans, on va avoir droit au nouveau réseau social tendance qui va éclipser les autres… jusqu’au suivant.

Je n’ai pas l’intention de m’inscrire à 50 réseaux sociaux, surtout quand je m’aperçois avec le recul que certains ne m’ont rien apporté du tout. Quand on a un blog, c’est la norme d’être actif sur tous les principaux médias sociaux. Mais mon objectif est d’être plus sélective désormais. On n’est pas obligé de s’inscrire sur tous les réseaux sociaux. Je pense qu’il faut les choisir en fonction de ses intérêts. Par exemple je fais pas de vidéo donc m’inscrire sur youtube n’a aucun intérêt. A l’inverse, Instagram est un média intéressant pour partager mes dessins et photos (et une motivation pour sortir plus souvent mon appareil photo). Suivant la même logique, je ne vais pas m’inscrire sur Snapchat parce que je ne vois pas ce que ce nouveau réseau peut m’apporter de plus que les autres.

bd : snapchat

Par ailleurs, les réseaux sociaux ont un gros défaut pour moi : la gigantesque perte de temps qu’ils entraînent. Les réseaux sociaux sont les pires ennemis des procrastineurs. D’autant que, comme l’explique cet article, leurs concepteurs font tout pour que l’on passe le plus de temps possible sur leurs sites et pour nous rendre accro. Un petit coup d’oeil sur tous les gens qui n’arrivent pas à décoller le nez de leur smartphone suffit à montrer qu’ils ont réussi leur coup.

Alors comment on fait pour ne plus perdre son temps sur ces sites addictifs et chronophages?

* Prendre du recul

En 2014 déjà, la blogueuse Eleusis Megara se demandait si les blogs étaient dangereux pour la santé. De la même façon Les réseaux sociaux sont des outils très utiles mais ils peuvent aussi avoir des effets négatifs : la jalousie devant l’étalage de biens matériels, la frustration devant des personnes qui affichent des vies parfaites, le culte de la minceur qui se cache derrière la mode « healthy », le marketing déguisé, le fait de juger les gens sur leur nombre de followers… Ca vaut le coup de prendre un peu de temps pour évaluer le positif et le négatif que nous apportent les réseaux sociaux et pourquoi pas de faire un tri dans les personnes que l’on suit.

* La déconnexion

La déconnexion totale, c’est la solution choisie par l’instagrameuse Essena O’Neill. En 2015, sa vidéo confession (en anglais) avait fait le tour du web. Elle y dénonçait la fausseté des réseaux sociaux, l’obsession des likes et la publicité cachée. Elle a ensuite supprimé tous ses comptes sur les réseaux sociaux. C’est une technique de gain de temps radicale mais efficace.

dessin avec une citation tirée de la vidéo d'Essena O'Neill : Votre vie n'a pas besoin d'être validée sur instagram pour être une belle vie

* La détox

Une déconnexion temporaire pour un week-end ou pour un mois permet de prendre conscience de tout le temps qu’on gagne en n’étant plus connecté. Si c’est trop dur, on peut aussi se fixer un nombre d’heures par jour à ne pas dépasser comme pour le défi détox numérique des idées de Samia.

* Poser des limites

On peut se fixer des règles pour ne pas se laisser envahir par les réseaux sociaux. Par exemple :
– pas de smartphone dans sa chambre à coucher
– pas de réseaux sociaux à certaines heures (pendant les repas, 1 heure avant de dormir…)
– couper les notifications sur son smartphone


L’idéal est d’écrire ces « règles » sur un papier à portée de regard.

Quant à moi j’ai réussi à diminuer ma consommation de réseaux sociaux sans grand mérite : le simple fait de me remettre en question, une lassitude de ma part et aussi la baisse de fréquentation actuelle des réseaux sociaux traditionnels m’ont amenée à y aller moins souvent. Je suis contente d’avoir gagné un temps précieux sans faire de gros efforts.

dessin : J'ai fini mon article de critique des réseaux sociaux ! Il ne me reste plus qu'à le promouvoir sur Facebook, Twitter, Hellocoton, Instagram, Pinterest...

English version

Meilleurs Voeux pour 2016 (et bilan anti-procrastination)

Voilà la fin de l’année et le moment de faire un petit bilan de ma bonne résolution de l’année passée. Mon thème de l’année était l’action et pour cela l’élimination impitoyable de la procrastination.

Bien sûr je n’ai pas complètement arrêté de procrastiner mais j’ai réussi à limiter les dégâts.

Je partage donc avec vous ce qui m’a aidé dans mon combat sans merci contre la procrastination :

* Publier ma résolution sur ce blog

Quand j’ai affiché ma bonne résolution sur mon blog, je savais que j’aurais à faire un bilan au bout d’un an et je n’avais pas envie d’échouer publiquement. D’ailleurs plus d’une fois cette année, dans un moment de faiblesse, j’ai réagi en me disant : mais qu’est-ce que mes lecteurs et lectrices vont penser de moi ?

* Procrastiner utile

* Des slogans anti-procrastination

Je note des citations inspirantes et slogans publicitaires anti-procrastination sur ma liste de choses à faire et sur mon bureau.


dessin : just do it comme slogan anti-procrastination

* Prendre du recul

C’est se poser des questions : Pourquoi je suis en train de procrastiner? Qu’est-ce que j’essaie d’éviter?

C’est aussi penser à ce qu’on voudra avoir accompli le soir pour être fier de soi.

* Lire le blog Zen Habits

Comme son nom l’indique, ce blog anglophone donne des conseils pour prendre de bonnes habitudes tout en restant zen.

* Réaliser que la procrastination est une lutte de chaque jour

Ca veut aussi dire que si on échoue une journée, on peut réussir le lendemain.

* Ma devise anti-culpabilité : « Il n’est jamais trop tard pour bien faire »

Après avoir appris pas mal de choses, cette année j’ai envie de continuer sur la même thématique. Mon thème de l’année sera donc l’efficacité (et pour cela l’élimination impitoyable de la procrastination 😉 )

Je vous souhaite une Très Bonne Année et d’avancer efficacement dans la réalisation de vos rêves 🙂


carte de voeux illustrée avec un sapin et une petite fille qui regarde les étoiles

English version

La procrastination utile

Mon thème de cette année étant l’action, je me suis dit que ça pourrait vous intéresser de parler de mes essais de méthodes contre la procrastination, cette tendance à remettre à plus tard ce qu’on doit faire.

Pour l’instant les techniques anti-procrastination que j’ai testées ont souvent une efficacité limitée dans la durée. Pas de recette miracle donc mais il y a quand même une technique qui marche bien pour moi. J’appelle ça procrastiner utile.

Je vous donne un petit exemple. Je n’aime pas laver les vitres. C’est quelque chose que je fais le moins souvent possible. Pourtant il y a un moment où je vais nettoyer mes fenêtres et avec plaisir : c’est quand je dois faire des recherches internet sur un sujet qui me barbe particulièrement. Alors plutôt que de faire ma recherche, je vais laver mes vitres à la place. Soudainement la corvée des vitres me semble presque agréable comparée à la corvée de recherche barbante.

L’idée est donc de profiter de sa procrastination pour faire quelque chose d’utile. Ca peut être du ménage, du rangement, du tri de courrier, un appel à faire etc. L’important c’est de faire quelque chose d’utile à défaut de faire ce qu’on avait prévu de faire au départ.

Et de mon côté, je sais qu’il y aura bientôt une nouvelle tâche urgente et ennuyeuse à faire (un peu de comptabilité par exemple) qui rendra tellement plus désirable la perspective de faire des recherches sur internet.

Dessin d'un personnage qui demande : T'es sûre que mettre à jour son statut facebook n'est pas de la procrastination utile?

English version

Astuces de rangement & désencombrement à imprimer

Voilà de nombreux mois que je voulais faire une version imprimable de mes astuces de rangement & désencombrement. En bonne procrastineuse, je viens enfin de finir la mise en page et vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant sur la photo ci-dessous (lisez la suite pour savoir comment l’imprimer dans le bon sens).

Astuces de rangement & désencombrement à imprimer
Si vous ne pouvez pas lire le document en PDF, téléchargez le logiciel Adobe Reader

Une fois téléchargé, le document doit être imprimé en recto verso. Sur mon imprimante, je coche les options suivantes : comme orientation « paysage » puis « imprimer en recto verso » et « retourner sur les bords courts ». Comme ça peut varier d’une imprimante à l’autre, le mieux est de faire un test avec les deux premières pages du pdf. Imprimez la page 1 et la page 2 en recto-verso avec les options ci-dessus. Voilà ce que vous devez obtenir :

pliage des astuces de rangement & désencombrement
En pliant la page, vous devez voir la page de titre qui recouvre la page « Notes » qui porte le numéro 39.
Si ce n’est pas le cas, réessayez d’imprimer les pages 1 et 2 en modifiant les options d’impression recto-verso jusqu’à ce que vous ayez les pages dans le bon sens.
Vous pouvez alors imprimer le document en entier en conservant les mêmes options.

impression des astuces de rangement & désencombrement
Plier soigneusement le tas de papier en deux comme sur la photo.

pliage des astuces de rangement & désencombrement
Il ne reste plus qu’à agrafer sur le pli. Comme mon agrafeuse est trop petite, j’ai une méthode d’agrafage peu orthodoxe : je perce deux trous dans la feuille et j’y glisse les pattes d’une agrafe que je replie en appuyant dessus.

Voilà, maintenant vous pouvez lire le livre ou à l’offrir en cadeau à vos amis qui luttent contre le désordre 🙂

PS : si vous préférez le lire sur l’ordinateur, vous pouvez toujours télécharger la version des Astuces de rangement & désencombrement à lire sur son écran.

Astuces pour se faciliter la vaisselle à la main

Faire la vaisselle a longtemps été la corvée que je détestais le plus. En changeant ma façon de faire, j’ai rendu la tâche moins difficile et aujourd’hui ça ne me dérange plus de faire la vaisselle à la main. Voici donc la liste des trucs que j’ai utilisés pour me simplifier la vaisselle :

* La compagnie

Quand on fait la vaisselle à plusieurs, ça va beaucoup plus vite et on peut en profiter pour discuter.

* Le trempage

Si on fait la vaisselle juste après le repas, le trempage n’est pas nécessaire. Sinon, il est bien utile pour décoller la nourriture séchée des plats. Quand je peux, je recycle l’eau de rinçage de la vaisselle précédente pour faire tremper la vaisselle suivante.

* Un bon liquide vaisselle

J’ai dessiné mon liquide vaisselle Ecover qui nettoie bien, dure longtemps et est non toxique. Autre critère de choix : l’odeur. Si le produit vaisselle sent bon, ça crée une ambiance plus agréable.

dessin d'une bouteille de lave-vaisselle Ecover

* La motivation

Quand je n’ai pas envie de faire le vaisselle, je me dis « Allez, je lave juste une assiette », sachant que le plus dur c’est de commencer. Et une fois que j’ai lavé une assiette, je me dis « au point où j’en suis, je peux aussi bien en laver quelques autres ». Je continue comme ça et avant d’avoir pu dire ouf, la vaisselle est finie.

Une autre stratégie gagnante est de se promettre une petite récompense. Par exemple, d’abord je fais la vaisselle et ensuite je contacte une copine.

* L’égouttoir

Avec un égouttoir, plus besoin de sécher la vaisselle, elle sèche toute seule. Et pour pousser la paresse un peu plus loin, quand j’ai besoin d’une assiette, je l’attrape directement sur l’égouttoir. C’est toujours ça de moins à ranger.

* Réduire la quantité de vaisselle sale

En général, j’utilise la même assiette pour l’entrée, le plat principal et le fromage. Ca fait moins d’assiettes à laver. J’ai un verre attitré que je rince juste à l’eau claire quand il y a un fond de jus de fruits dedans, ce qui me permet de le réutiliser plusieurs fois avant de le laver.

* Faire autre chose en même temps

Faire la vaisselle ne nécessite pas d’être concentré à fond sur ce que l’on fait. On peut donc s’occuper l’esprit à autre chose : écouter de la musique ou la radio, téléphoner en utilisant le haut-parleur ou réfléchir à sa prochaine destination de vacances.

dessin d'un couple qui fait la vaisselle en équipe

Après il y a bien sûr la solution du lave-vaisselle lorsqu’on en a la possibilité. Si vous avez d’autres astuces pour rendre la vaisselle plus agréable, n’hésitez pas à les partager en commentaire 🙂

Astuces de rangement & désencombrement

Téléchargez gratuitement mes meilleures astuces de rangement & désencombrement (en format PDF) en cliquant sur l’image ci-dessous.

Astuces de rangement & désencombrement
Il s’agit d’un petit livre qui réunit des conseils que j’ai testés et validés pour venir à bout du bordel. Bien sûr, le bordel essaie toujours de revenir mais j’arrive à le contenir et à limiter les dégâts. Bref, le désordre ne fait plus la loi.
J’ai aussi voulu illustrer ces bons trucs mais les personnages que j’ai dessinés n’ont pas voulu suivre mes conseils et ont commencé à faire les pitres. Surtout ne les imitez pas, ils montrent ce qu’il ne faut pas faire.

Le document que je partage ici ne s’adresse pas aux personnes organisées ni aux bordéliques heureux. Mais si vous en avez assez du désordre, j’espère que certaines astuces pourront vous aider.
Pour finir, voici un extrait de mes astuces de rangement & désencombrement avec mon conseil préféré : Persévérez!

Persévérance

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

PS : Si vous ne pouvez pas lire le document en PDF, téléchargez le logiciel Adobe Reader
PPS : N’hésitez pas à écrire vos retours en commentaire

Ajout du 8/12/2013
Je viens de publier une version imprimable des Astuces de rangement & désencombrement. Ca donne un petit livre à lire tranquillement sur son canapé ou à offrir en cadeau à vos amis qui luttent contre le désordre.

English version