Bilan de mes achats de vêtements de grossesse

J’ai fait un petit point sur les achats de vêtements que j’avais fait pendant ma grossesse. La question étant retrospectivement : Est-ce que j’ai fait de bons achats au point de vue style, confort, qualité et éthique?


dessin d'une jupe et un legging de grossesse

* Une jupe et un legging de la marque de vêtements de maternité Envie de Fraise

Ces deux basiques noirs se marient avec le reste de ma garde-robe et sont confortables à porter. Ils sont en matière synthétique mais c’est grâce à celà qu’ils sont extensibles et que j’ai pu les porter jusqu’à mon accouchement.

Ces vêtements sont fabriqués en France ce qui est positif même si la marque donne peu d’informations sur les conditions de fabrication.

L’éthique de mon achat est moyenne.

Est-ce que je les rachèterais? Oui.


dessin de deux tops de grossesse

* Deux hauts de maternité Envie de Fraise

J’ai aussi acheté un haut de maternité rayé bleu et blanc et un haut de maternité et d’allaitement rose chez Envie de Fraise. Le tissu semble un peu cheap mais ils ont tenu le coup jusqu’à présent. Ils sont extensibles et mettent bien en valeur la silhouette pendant la grossesse.

L’éthique de mon achat est moyenne.

Est-ce que je les rachèterais? Si c’était à refaire, j’achèterais seulement des hauts de maternité qui font aussi hauts d’allaitement car je trouve ça assez pratique.


dessin d'un pull et d'un short éthiques

* Un pullover Ekyog

Pour me tenir chaud je cherchais un châle ou un poncho et finalement j’ai trouvé ce pull très ample et fendu sur les côtés chez la marque de mode éthique Ekyog, comme quoi il n’est pas nécessaire de se cantonner aux boutiques spécialisées pour trouver des vêtements adaptés à la grossesse. Il est en laine et cachemire et très doux. Je le porte encore régulièrement.

L’éthique de mon achat est bonne.

Est-ce que je le rachèterais? Oui

* Un short Ekyog

J’ai pris ce short à taille élastiquée dans ma taille habituelle mais je l’ai porté taille très basse, l’élastique sous le ventre. Il est en lyocell, une fibre textile écologique, la couleur est celle du denim mais il est plus agréable à porter et a des poches. C’est mon meilleur achat de grossesse car encore maintenant je le porte tout le temps l’été.

L’éthique de mon achat est bonne.

Est-ce que je le rachèterais? Oui


dessin de deux robes de grossesse d'occasion

* Deux robes de grossesse d’occasion trouvées chez Mini Nippes

Mini Nippes est un dépôt vente de vêtements pour bébés sur Paris, où l’on trouve aussi des vêtements de grossesse. J’y ai acheté deux robes de grossesse Petit Bateau en coton épais. L’une des robes est taille haute. L’autre robe je la porte aussi taille haute en la ceinturant d’un foulard pour éviter l’effet « robe tente ».

Acheter des vêtements de grossesse d’occasion est écologique dans le sens où on évite la fabrication de vêtements neufs qui est polluante. J’évalue donc l’éthique de mon achat comme bonne.

Est-ce que je les rachèterais? Oui


dessin d'une paire de collants de grossesse

* Des collants de grossesse Natalys

Ces collants me comprimaient le ventre mais je n’ai pas été gênée très longtemps car ils ont filé très vite.

L’éthique de mon achat n’est pas terrible car il n’y a aucune garantie sur les conditions de fabrication de ces collants.

Est-ce que je les rachèterais? Non


dessin de deux robes amples d'occasion

* Deux robes amples d’occasion dénichées chez Bis Boutique Solidaire

Cette fois encore, j’ai été dans une de mes boutiques habituelles pour trouver des vêtements à porter pendant ma grossesse. Une des robes est une robe Petit Bateau à taille basse je la porte toujours facilement. L’autre est une robe-tunique ample Miss Helen, la marque distributeur de Monoprix, que j’ai souvent mise avec mon short Ekyog. Elles n’étaient pas chères du tout donc je n’ai pas hésité longtemps avant de les acheter.

L’éthique de mon achat est bonne car c’est de la seconde main achetée à une entreprise d’insertion.

Est-ce que je les rachèterais? Oui


dessin d'un pantalon

* Un pantalon Debenhams

Je termine par un achat raté. Quelques semaines après avoir accouché, j’ai eu besoin d’une tenue un peu habillée style tailleur. Seulement mes vêtements de grossesse ne m’allaient plus et je ne rentrais pas encore dans mes vêtements normaux. A l’époque, je passais mon temps en leggings. J’ai acheté un pantalon deux tailles au dessus de ma taille habituelle à Debenhams, un magasin qui n’est pas spécialement éthique. Je n’ai pu le porter que quelques semaines avant qu’il ne devienne trop grand.

L’éthique de mon achat est mauvaise car il n’y a aucune garantie sur les conditions de fabrication de mon pantalon.

Est-ce que je le rachèterais? Non. J’essaierais d’anticiper pour avoir au moins une tenue habillée qui s’adapte aux variations de ma silhouette.

Voilà j’espère que ce petit bilan vous donnera des retours sur les marques que j’ai testées mais aussi des pistes si vous ne savez pas où acheter des vêtements de grossesse.

A lire aussi sur ce blog :
* Mes conseils pour une garde-robe de grossesse slow fashion

Une garde-robe de grossesse slow fashion

J’ai l’habitude de considérer mes achats de vêtements comme des investissements que je garderai des années alors quand je suis tombée enceinte il y a deux ans, j’ai eu un peu de mal avec l’idée d’acheter des vêtements de grossesse que je ne porterais que quelques mois. J’ai entamé ma grossesse avec l’objectif de limiter au maximum le gaspillage pour mes vêtements et je partage avec vous quelques pistes pour une garde-robe de grossesse « slow fashion ».

* Prendre son temps

Prendre le temps de la réflexion, c’est un peu la base de la slow fashion. Et justement on a un peu de temps pour réfléchir à sa nouvelle garde-robe car au début de la grossesse, on ne grossit pas tout de suite. C’est seulement à la fin du 2e mois de grossesse que j’ai commencé à ne plus rentrer dans certains de mes vêtements.

* Faire un bilan de penderie

Au fur et à mesure de ma grossesse, j’ai stocké hors de ma vue les vêtements que je ne pouvais plus porter. J’ai pu voir ce qui me manquait et faire une liste de courses. J’ai aussi repéré les vêtements que je pensais pouvoir continuer à mettre jusqu’à l’accouchement : une jupe longue ample à taille élastiquée, une robe taille empire, une jupe droite longue à taille élastiquée, un paréo, des gilets (à porter déboutonnés), des leggings, une chemise sans manche ample… En fait tous les vêtements qui sont amples ou qui ont une taille élastique.

Je ne vais pas faire une liste type de vêtements de grossesse à avoir parce que je pense que la garde-robe de maternité idéale sera différente pour chacune. C’est à voir en fonction de son style, de ce qu’on porte d’habitude et de ce qu’on a envie de mettre pour être bien dans ses baskets.


look de grossesse en robe taille empire


La robe que j’ai le plus portée, ce n’est une robe de maternité mais une robe Armed Angels achetée un an auparavant

* Emprunter

On pense souvent à emprunter des vêtements de grossesse aux copines qui ont accouché récemment mais on peut aussi chercher des vêtements amples chez les amies, la famille et même dans le placard du futur papa!

* Acheter des vêtements complémentaires de ceux qu’on a déjà

Quand j’ai acheté des vêtements de grossesse, j’ai veillé à choisir des vêtements que je puisse assortir au reste de ma garde-robe. J’ai acheté deux tops, une jupe et un legging de grossesse en matière synthétique et extensibles. J’ai choisi des couleurs qui soient assorties aux vêtements que je porte d’habitude. L’intérêt c’est de pouvoir porter les tops avec mes bas normaux et la jupe et le legging avec mes hauts normaux.


looks de grossesse


A gauche ma jupe de grossesse avec un T-shirt. A droite mon top de grossesse sur un legging porté taille basse

* Acheter d’occasion

Acheter ses vêtements de grossesse d’occasion est une bonne façon de faire des économies. Il existe notamment des dépôts-ventes spécialisés dans la grossesse et la puériculture. La liste de la maternité prévoyait que je prenne quatre chemises de nuit dans ma valise. J’ai donc acheté quatre robes d’occasion qui m’ont servi à la fois de robes et de chemises de nuit. Pour celà, j’ai trouvé deux robes de grossesse en dépôt-vente spécialisé mais j’ai également déniché deux robes amples pas chères du tout en friperie.

* Acheter des vêtements qu’on pourra porter après la grossesse

J’ai souvent lu qu’après l’accouchement, on n’a plus envie de remettre les vêtements portés pendant la grossesse. Je n’ai jamais compris pourquoi. Moi en tout cas je continue de porter avec plaisir les vêtements que j’ai achetés et qui se sont adaptés à ma morphologie changeante. J’ai ainsi acheté un short taille basse et un pull large dans une boutique de mode éthique et je compte bien les rentabiliser. Mes tops de grossesse me vont toujours. Par contre ma jupe et mon legging de grossesse dégoulinent lamentablement sur mes hanches…

* Détourner les vêtements

Ne pas hésiter à faire preuve d’imagination pour porter ses vêtements différemment : j’ai porté mes robes courtes comme des tops, j’ai noué un foulard au dessus de mon ventre sur mes robes amples, j’ai testé toutes les combinaisons possibles avec les vêtements que j’avais.


look de grossesse avec une robe courte portée comme un top avec un short


une robe courte portée comme un top avec un short

* Ne pas se mettre la pression

Quand on est enceinte, on n’est pas toujours en forme pour écumer les boutiques à la recherche de la pièce parfaite. Sachant que je ne la porterai que quelques mois, j’ai acheté de la lingerie pas cher, pas éthique et pas très seyante en supermarché et ça a fait l’affaire. On n’a pas non plus toujours le courage de se pomponner le matin pour ressembler à une gravure de mode et ce n’est pas grave.

Dans un autre article de ce blog, je fais un bilan détaillé de mes achats de vêtements de grossesse, ce qui peut vous donner des idées de magasins spécialisés ou non où trouver des vêtements pour la grossesse.

A lire aussi :
* 3 astuces pour mettre des vêtements « normaux » pendant une grossesse
* Ethical Maternity Clothes (en anglais)

Made in France ou made in China? Les étiquettes d’origine des vêtements

Les étiquettes d’origine servent à informer sur la provenance des vêtements… à condition de savoir les décrypter. L’idée de cet article est venue d’une curieuse étiquette « créé en France » sur un manteau. Comment ça « créé en France »? Mais qu’est-ce que ça veut dire? Je me suis donc intéressée de plus près aux étiquettes indiquant la provenance de nos vêtements.

dessin d'une femme qui lit l'étiquette d'origine d'un vêtement

* L’étiquette « créé en France »

étiquette de vêtement créé en France

Revenons à notre manteau avec l’indication « créé en France ». En cherchant, j’ai fini par trouver une seconde étiquette à l’intérieur du manteau qui disait « made in China ». On a donc un manteau qui a été dessiné en France mais fabriqué en Chine.

Pour moi cette étiquette est très limite car elle peut induire le consommateur en erreur : si on ne fait pas attention on peut penser que le vêtement est fabriqué en France. Si la marque voulait être transparente, elle écrirait sur la même étiquette « conçu en France et fabriqué en Chine » par exemple.

Bref quand il y a écrit « créé en France », il faut traduire par « fabriqué ailleurs ».

C’est la même chose pour d’autres mentions fantaisistes comme « designed in France », « conçu en France », « création française » etc.

étiquettes de vêtements : designed in France, créé en France, conception française

* L’étiquette « made in France »

L’étiquette « made in France » sur un vêtement indique qu’il a subi sa « dernière transformation substantielle » en France. Ca veut dire qu’il est au moins en partie fabriqué en France. Mais c’est tout à fait possible qu’une partie de la fabrication soit faite à l’étranger.

La présence ou l’absence de cette étiquette est instructive pour vérifier si un vêtement est bien fabriqué en France. Je pense par exemple à Saint James qui est une marque emblématique du made in France. En allant dans une boutique Saint James, j’ai remarqué que certains vêtements ont une étiquette « made in France » et d’autres non. Cette bizarrerie s’explique quand on sait Saint James produit environ 60% de sa production en France et le reste à l’étranger. D’où l’intérêt de lire les étiquettes pour les marques qui fabriquent en partie en France comme Saint James mais aussi Repetto, Armor-Lux ou Agnès b.

2 pulls Saint James : sur l'étiquette de celui du bas il est écrit made in France mais sur celui du haut il n'y a pas d'origine mentionnée

2 pulls Saint James : celui du bas est fabriqué en France mais pas celui du haut

* L’étiquette « made in + nom d’un autre pays »

L’étiquette « made in » indique le lieu de la dernière étape de fabrication du vêtement. Un vêtements made in Italy peut être en partie confectionné en Chine par exemple puis terminé en Italie.

Par ailleurs, saviez vous que « made in PRC » ça veut dire « fabriqué en Chine »? PRC est l’abbréviation de People’s Republic of China (en français, République populaire de Chine). On peut se se demander si ils ont trouvé un nouveau nom parce que « made in China » n’était pas vendeur.

* L’étiquette « origine France garantie »

label origine France garantie

L’étiquette « origine France garantie » est un label qui a été créé pour mettre en avant des produits qui ont été fabriqués principalement en France. Si un vêtement porte ce label, ça veut dire que au moins 50% du prix de revient du vêtement a été acquis en France.

On ne le croise pas tout les jours mais j’ai déjà vu par exemple des chaussons à Carrefour et à Monoprix qui portaient ce label et dont le prix était tout à fait raisonnable.

* Quand il y a écrit un nom de lieu

Quand le nom de la marque comprend un nom de lieu ça ne donne aucune information sur l’endroit où le vêtement est fabriqué. Par exemple on peut acheter des vêtements de marques comme « Les Prairies de Paris », « La Commune de Paris » ou « Le Mont Saint Michel » qui ne sont pas made in France. Pourtant ces marques ont des noms bien français. De la même façon vous pouvez acheter des vêtements « Burberry London » ou « London Fog » qui ne sont pas fabriqués au Royaume-Uni.

étiquette d'imperméable London Fog made in China

Mon imper London Fog n’a été fabriqué à Londres mais en Chine

* Et si il n’y a pas d’étiquette

A ce jour l’étiquetage de l’origine de fabrication des vêtements n’est pas obligatoire. Parfois ce n’est simplement pas indiqué. A ce propos voici une petite anecdote en images qui m’est arrivée il y a quelques temps dans un grand magasin parisien :

bd : c'est fabriqué où?

Vous l’aurez compris, si une marque n’indique pas le lieu de fabrication de ses vêtements, c’est qu’elle veut cacher quelque chose.

* Qu’est-ce que le pays de fabrication nous apprend sur les conditions de fabrication des vêtements?

Et bien en général les conditions de travail sont meilleures en Europe de l’Ouest, au Japon ou en Amérique du Nord parce qu’il y a un code du travail plus strict et que les entreprises sont contrôlées.

Après, plus on va vers l’Asie, plus les conditions de travail sont mauvaises. Une entreprise qui fait fabriquer dans des pays comme le Bangladesh sait très bien que les normes du travail ne sont pas strictes, qu’il y a de la corruption et qu’il y a peu de contrôles. Et c’est aussi ce qui l’intéresse car les prix y sont donc moins cher. Et oui, car respecter les règles par exemple quand on construit des bâtiments aux normes, ou quand on évite de rejeter des substances polluantes dans l’environnement, ça a un prix.

Mais on ne peut pas généraliser : tout ce qui vient d’Asie n’est pas fabriqué dans des ateliers de misère. Je pense à People Tree par exemple qui fabrique des vêtements éthiques au Bangladesh dans de bonnes conditions.

De la même façon, tout ce qui vient d’Europe n’est pas forcément fabriqué dans de bonnes conditions. On peut citer l’Italie où la ville de Prato est peuplée de milliers d’immigrants clandestins chinois qui travaillent dans des conditions déplorables pour fabriquer vêtements et accessoires « made in Italy ».

* Vers plus de transparence?

Une loi pour rendre obligatoire l’étiquetage du lieu de fabrication est en cours de négociation au niveau européen. Les produits non alimentaires dont les vêtements porteraient la mention « made in » plus le nom du pays de la dernière étape de fabrication du produit. Pour les vêtements fabriqués en Europe, le fabricant pourrait simplement indiquer « made in Europe ».

C’est un premier pas vers plus de transparence. En attendant, lire les étiquettes est utile mais pas suffisant pour s’informer sur ce qu’on achète. Pour ça, il faut encore faire son enquête soi-même en interrogeant les marques et en faisant des recherches sur internet.

Plus d’infos :
Des marques en partie ou en totalité made in France

Dessinterview : Ceri du blog Style Eyes

Style Eyes est un des premiers blogs de mode éthique que j’ai suivi. J’aime que ce soit un blog de style personnel tenu par une personne qui est restée authentique avec des tenues
portables et pas hors de prix. Ceri partage en anglais ses looks de working girl ou de festivalière ainsi que ses découvertes de mode éthique.

J’ai dessiné Ceri dans sa tenue préférée et je lui ai posé quelques questions sur ses habitudes de modeuse éthique.

dessin de Ceri du blog Style Eyes dans sa tenue préférée


Qui es-tu?

Je suis Ceri, maman, webmarketeuse, blogueuse et défenseuse de la mode éthique.


Peux-tu raconter l’histoire de ta tenue?

Mon chapeau est un Pachacuti. C’est un de mes accessoires préférés mais pour une raison ou une autre je n’ai pas l’occasion de le porter aussi souvent que j’aimerais. Il est fabriqué artisanalement pour la marque de commerce équitable Pachacuti qui non seulement fait de jolis chapeaux mais aussi offre des opportunités pour des personnes défavorisées. Mon chapeau a été fabriqué dans un atelier familial au nord de l’Equateur.

My débardeur est en coton équitable, qui permet d’offrir un prix décent aux cultivateurs de coton.

La veste était à l’origine une chemise de nuit vintage que j’ai trouvée en friperie et raccourcie pour en faire une veste et le jean’s vient d’une friperie solidaire type Emmaüs. Les deux sont des alternatives à l’achat de vêtements neufs.

Le collier et la bague proviennent d’une marque appelée Made UK, une autre marque de commerce équitable qui crée des accéssoire faits main au Keynia.


Quelles sont tes boutiques / marques de mode préférées?

Tous mes magasins préférés combinent style, développement durable et éthique. J’achète beaucoup de vêtements vintage ou
d’occasion sur la boutique en ligne d’Oxfam et Etsy. J’aime aussi beaucoup People Tree, Annie Greenabelle, SkunkFunk, Braintree et Bibico.


Est-ce que tu as des astuces pour s’habiller plus éthique quand on a un petit budget?

Je pense qu’aller dans les friperies solidaires est sans aucun doute le meilleur moyen d’acheter éthique pour pas cher. Non seulement vous évitez à des vêtements de finir en décharge et vous réduisez votre impact environnemental en n’achetant pas du neuf, mais en plus vous soutenez une association humanitaire.


Merci Ceri!

English version

Fashion Revolution 2016

La Fashion Revolution a lieu cette année du 18 au 24 avril. C’est l’occasion d’interpeller les marques pour avoir des informations sur les conditions de fabrication de nos vêtements. Cette année, j’ai ainsi demandé à la marque de mode éthique Ekyog qui a fabriqué mon T-shirt « Hoki ».

dessin d'une femme avec un T-shirt corail porté à l'envers et un pantalon gris Ekyog pour la Fashion Revolution

total look Ekyog avec un T-shirt Hoki (ancienne collection) porté à l’envers et un pantalon gris Haby

Voici sa réponse :

« Le tee-shirt HOKI a bien été confectionné à Izmir en Turquie, dans un atelier avec lequel nous travaillons depuis de nombreuses années.

La société assure depuis 20 ans la mise au point et la fabrication d’articles comme les t-shirts, sweat-shirts, polos, chemises de nuit, joggings, etc. L’entreprise qui a été créée en 1992, travaille exclusivement pour l’exportation. C’est une petite usine de 25 employés.

Elles est aussi certifié GOTS (GLOBAL ORGANIC TEXTILE STANDARDS). Le GOTS est un standard international concernant la production textile biologique. Il réglemente les aspects environnementaux de la production, mais aussi les aspects sociaux et les aspects organisationnels (conservation des documents, mise en place d’une politique environnementale…etc)

Lors de notre audit, nous avons pu constater que l’entreprise œuvrait pour le bien-être de ses employés.

Voici des exemples de choses prises en charge par les dirigeants:

– Congés payés supplémentaires (en plus de la législation), maladie, congés maternité, enfant malade, …

– Accès aux formations

– Prise en charge des transports, repas, thé & café

– Prise en charge de la scolarité d’enfants en primaire proche de leurs sites de production

Le coton biologique provient lui aussi de Turquie, il est tricoté et teint dans une ville proche d’Izmir. »

Ca c’est ce que j’appelle un réponse complète. Encore une fois, une petite marque montre que c’est possible d’être transparent avec ses clients et de contrôler sa chaîne de production. C’est d’autant plus important quand on sait que des enfants syriens travaillent illégalement dans certaines usines de textile en Turquie.

Vous pouvez aussi participer à la Fashion Revolution, voici le mode d’emploi :

1. Prenez-vous en photo avec l’étiquette d’un vêtement apparente

2. Postez la photo sur les réseaux sociaux avec le hashtag : #WhoMadeMyClothes

3. Taguez la marque du vêtement pour lui demander qui a fabriqué ce vêtement

Plus d’infos :
La page française du Fashion Revolution Day
La liste des pays qui participent au Fashion Revolution Day
Le site de la marque Ekyog

English version

Coups de coeur de février 2016

Voici mes coups de cœur du mois de février, avec pas mal de mode dedans :

* Qu’est-ce qu’une capsule wardrobe

* un collier en brins de laine repéré au défilé Missoni


un collier en brins de laine repéré au défilé Missoni automne-hiver 2016-2017


photo : Susanna Lau

* Demain le film

En salles en ce moment, « Demain » est un documentaire qui montre différentes initiatives locales pour trouver des solutions à la crise environnementale actuelle. Demain est un film sur l’écologie qui donne la pêche et c’est suffisamment rare pour valoir le déplacement.

* Les bijoux du défilé Valentino haute couture

* Les derniers guides d’achat mode éthiques de Happy New Green

Manon du blog Happy New Green a listé les marques de mode éthique qui proposent de la lingerie, des vêtements de sport ou des pulls.

* Mes tenues préférées aux Oscars et aux Césars 2016

* Les baskets V10 de Veja


Baskets Veja V10 black graphite

Veja a lancé ce nouveau modèle de sneakers pour les 10 ans de la marque. Elles existent aussi en blanc et en tricolore mais moi ce sont les noires qui m’ont tapé dans l’œil.

* 20 astuces pour débuter la méditation (en anglais)

English version

Oscars et Césars 2016 : mes tenues préférées

Le week-end dernier avaient lieu les Césars puis les Oscars. L’occasion de repérer de jolies tenues même si cette année encore je regrette le manque de prise de risque vestimentaire sur les tapis rouges.

Ma robe coup de cœur aux Césars est une robe longue noire avec des motifs ajourées et qui était portée par une illustre inconnue.

dessin d'une robe longue noire avec des motifs ajourées aux Césars 2016

J’ai trouvé Mélanie Laurent très chic dans une longue robe bustier noire signée Saint Laurent. L’actrice et réalisatrice était venue défendre Demain, un documentaire sur l’écologie (que vous retrouverez dans mon prochain article sur mes favoris de février).

dessin de Mélanie Laurent en longue robe bustier noire signée Saint Laurent aux Césars 2015

L’écologie s’est d’ailleurs invitée aux remises de prix cette année avec le César du meilleur documentaire décerné à Demain le film et un discours engagé de Leonardo DiCaprio aux Oscars.

L’écologie était aussi présente sur le tapis rouge avec le projet Red Carpet Green Dress pour lequel l’actrice Sophie Turner portait une robe longue grise en crêpe conçue éthiquement par Galvan.

dessin de Sophie Turner en robe longue grise en crêpe conçue éthiquement par Galvan aux Oscars 2016

English version

Bijoux au défilé Valentino haute couture été 2016

Une fois n’est pas coutume, ce sont les bijoux qui ont attiré mon œil au défilé Valentino haute couture été 2016. Sur des robes longues d’inspirations antiques ou médiévales, des colliers habillaient les vêtements et se faisaient ceintures.

dessin d'une femme portant une robe longue rouge foncé de la collection Valentino Haute Couture printemps-été 2016

dessin d'une femme portant une robe longue blanche de la collection Valentino Haute Couture printemps-été 2016

C’est une idée que l’on peut reproduire pour rehausser une tenue un peu terne en portant deux longs colliers croisés en bandoulière.

Vous pouvez voir les photos de ce défilé sur les site internet Vogue et Style Bubble.

English version

Premier bilan de mes achats de vêtements

Je ne vais pas vous parler ici de mes derniers achats de vêtements et chaussures mais de ceux que j’ai achetés il y a peut-être deux-trois ans, que j’ai bien portés, tachés, lavés et bien usés. Je suis donc prête pour un petit bilan : est-ce que ces vêtements étaient des achats réussis ou pas, au niveau du style, du confort, de la qualité mais aussi de l’éthique?


dessin de pull-overs

* Un gilet en cachemire Monoprix

J’ai acheté un gilet en cachemire Monoprix qui est doux et ne peluche pas. Par contre, il s’est usé au niveau des coudes.

Je classerais l’éthique de mon gilet comme pas terrible. Monoprix a bien une politique de développement durable mais il est difficile de savoir ce qu’il en est vraiment sur le terrain. D’autre part, le cachemire a un impact négatif sur l’environnement : En effet, la surproduction de cachemire est responsable d’une désertification de la Mongolie.

Est-ce que je le rachèterais? Peut-être. J’aimerais trouver des pulls qui durent un peu plus longtemps et tester l’alpaga qui apparemment serait plus écologique mais tout aussi doux que le cachemire.

* Des pulls en cachemire Marks & Spencer

Les cachemires Marks & Spencer ressemblent beaucoup aux cachemires Monoprix – je les ai d’ailleurs payés le même prix – et je leur fais le même reproche : ils ne sont pas assez durables pour moi.

Je classerais l’éthique de mes pulls comme pas terrible, là aussi à cause de l’impact environnemental du cachemire. Marks & Spencer a une stratégie de développement durable, le « plan A » avec des engagements sociaux et environnementaux précis.

Est-ce que je les rachèterais? Peut-être


dessin d'un slip

* De la lingerie Miss Helen chez Monoprix

Miss Helen est une marque de Monoprix. La lingerie Miss Helen que j’ai achetée tient bien le coup sur la durée. Je lave les soutiens-gorge à la main mais les slips en coton passent en machine à laver et au sèche-linge. De plus la lingerie ne coûte pas très cher.

Je classerais l’éthique de mes achats de lingerie comme moyenne. A noter quand même que Miss Helen propose aussi des sous-vêtements en coton bio.

Est-ce que je les rachèterais? Oui, pour le très bon rapport qualité-prix


dessin de chaussettes

* Des chaussettes d’hiver forclaz chez Décathlon

Ces chaussettes sont moches MAIS très chaudes. Prévues à l’origine pour randonner dans la neige, je les porte chez moi pour résister à l’hiver maltais. Elles tiennent bien le coup mais je ne les ai jamais testées en randonnée.

Je classerais l’éthique de mes chaussettes comme mauvaise. Alors que plus en plus de marques de sport s’engagent pour l’environnement, je ne suis pas convaincue par les bonnes intentions du rapport de développement durable de Décathlon.

Est-ce que je les rachèterais? Peut-être. Je cherche une alternative, par exemple des chaussettes en laine à trouver chez une marque éthique.

* Des chaussettes Bleu Forêt

Bleu Forêt propose tout un choix de chaussettes et collants. Les élégantes chaussettes de ville que j’ai achetées sont assez solides. Elles sont vendues à Monoprix et au Printemps et il y a de temps en temps des promos intéressantes.

Je classerais l’éthique de ces chaussettes comme bonne. Bleu Forêt une marque made in France. Les chaussettes sont fabriquées dans le Jura.

Est-ce que je les rachèterais? Oui


dessin d'un T-shirt

* Un T-shirt Ethos Paris

C’est un petit T-shirt en coton bio tout simple mais confortable et qui tient bien le coup.

Je classerais l’éthique de ce T-shirt comme très bonne. Les valeurs d’Ethos Paris sont le commerce équitable et le respect de l’environnement grâce à des matières premières biologiques.

Est-ce que je le rachèterais? Oui par contre malheureusement j’ai un peu de mal à trouver cette marque en boutiques (pour info à Paris, j’ai repéré quelques produits Ethos Paris dans la petite boutique le sourire multicolore).


dessin de chaussures

* Des baskets Nike

Je porte assez intensivement mes baskets Nike dont j’apprécie le confort et elles résistent bien même si elles ne sont plus aussi étanches qu’au début.

Je classerais l’éthique de ces chaussures comme moyenne. Depuis les années 90, Nike a fait des progrès indéniables dans les conditions de fabrication de ses produits.

Est-ce que je les rachèterais? Oui. J’aimerais quand même tester des baskets Veja en cuir pour voir si elles peuvent être une alternative plus éthique.

* Des sandales Clarks

J’ai déjà parlé de ces chaussures ultra-confortables dans mes coups de coeur de juillet 2014. Eh bien elles n’ont pas bougé depuis.

Je classerais l’éthique de ces chaussures comme moyenne.

Est-ce que je les rachèterais? Oui

* Des sandales Cléo de la marque Crocs

J’ai achetées ces sandales-chaussons en plastique en 2010 et elles n’ont pas bougé depuis. Je commence à me dire que ces chaussures sont increvables.

Je classerais l’éthique de ces chaussures comme moyenne. Fabriquées à partir de dérivés pétroliers, elles ne sont pas spécialement écologiques mais elles ont l’avantage de ne pas causer de souffrance animale.

Est-ce que je les rachèterais? Oui

En me relisant, je donne l’impression de ne pas avoir fait d’erreurs d’achat. Pourtant il y a d’autres vêtements dont je n’ai pas parlé car je ne les ai pas assez portés pour vraiment les tester. Sachant que si je les ai peu portés, c’est probablement parce que ce sont des erreurs d’achat. On en reparlera dans mon prochain bilan d’achats vestimentaires.

English version

Tuto de noeud de ceinture d’inspiration japonisante

Voici le tuto en images pour réaliser un nœud de ceinture en tissu comme ceux que j’ai repérés au défilé Haute Couture Armani Privé printemps-été 2015. On peut utiliser une ceinture, une cordelette ou un foulard mais il faut que la matière ait un peu de tenue pour éviter que le nœud pendouille.

Tutoriel de noeud de ceinture d'inspiration japonisante

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

English version