J’arrête la course aux réseaux sociaux

J’écris peu de billets d’humeur mais là je suis en pleine réflexion sur les réseaux sociaux alors pourquoi pas un article histoire de faire le point sur les différents réseaux sociaux que j’ai testés et comment bien les utiliser.

Tout a commencé il y a quelques années avec des invitations par email de connaissances qui me proposaient de les rejoindre sur un nouveau site, Facebook. Pour être franche je n’ai jamais accroché avec Facebook. Je trouve que ce site fait surtout perdre son temps et je n’aime pas le non-respect de la vie privée des utilisateurs. C’est d’ailleurs pour ça que mon blog n’a pas de page facebook.

Et puis d’autres réseaux sociaux se sont créés. Je me suis inscrite sur certains comme Pinterest (pour faire des tableaux d’inspirations) ou Hellocoton (le réseau social des blogueuses) dans l’idée de promouvoir un peu mon blog. J’avais du lire des articles du type « 10 astuces pour devenir une blogueuse influente rapidement et sans se fatiguer » qui citaient ces sites comme incontournables pour obtenir de nouveaux lecteurs. Mais si j’en crois mes statistiques, dans les faits ils ne m’ont pas apporté tant de lecteurs que ça.

Twitter (le site où chaque message est limité à 140 caractéres) c’était différent. Ce qui m’a attiré sur ce site c’est l’accessibilité des Twittos. Il est possible de lancer une discussion avec n’importe qui et je trouve ça très enrichissant. Je ne me suis jamais sentie limitée par le fait que les tweets sont limités à 140 caractères et encore aujourd’hui Twitter est mon réseau social préféré. J’y fais de la veille et j’ai pu y rencontrer de très chouettes personnes.

Le dernier réseau social que j’ai testé (même si j’ai beaucoup de mal à le faire marcher) est Instagram. J’y ai retrouvé des blogueuses et des illustrateurs qui avaient délaissé leurs blogs. Instagram est un réseau social de partage de photos. On y voit beaucoup de gens publier des selfies, des photos de leurs vacances ou de leur déjeuner mais heureusement en cherchant un peu, on y trouve aussi des choses intéressantes.

En ce moment, le nouveau réseau social à la mode est Snapchat (où on envoie des photos et vidéos qui s’effacent après avoir été vues) alors qu’Instagram, qui était le réseau à suivre il y a quelques mois, est en train de perdre de la vitesse. C’est en lisant nombre de blogueuses appelant à les suivre sur Snapchat que j’ai réalisé qu’on était dans un cycle sans fin. Tous les ans, on va avoir droit au nouveau réseau social tendance qui va éclipser les autres… jusqu’au suivant.

Je n’ai pas l’intention de m’inscrire à 50 réseaux sociaux, surtout quand je m’aperçois avec le recul que certains ne m’ont rien apporté du tout. Quand on a un blog, c’est la norme d’être actif sur tous les principaux médias sociaux. Mais mon objectif est d’être plus sélective désormais. On n’est pas obligé de s’inscrire sur tous les réseaux sociaux. Je pense qu’il faut les choisir en fonction de ses intérêts. Par exemple je fais pas de vidéo donc m’inscrire sur youtube n’a aucun intérêt. A l’inverse, Instagram est un média intéressant pour partager mes dessins et photos (et une motivation pour sortir plus souvent mon appareil photo). Suivant la même logique, je ne vais pas m’inscrire sur Snapchat parce que je ne vois pas ce que ce nouveau réseau peut m’apporter de plus que les autres.

bd : snapchat

Par ailleurs, les réseaux sociaux ont un gros défaut pour moi : la gigantesque perte de temps qu’ils entraînent. Les réseaux sociaux sont les pires ennemis des procrastineurs. D’autant que, comme l’explique cet article, leurs concepteurs font tout pour que l’on passe le plus de temps possible sur leurs sites et pour nous rendre accro. Un petit coup d’oeil sur tous les gens qui n’arrivent pas à décoller le nez de leur smartphone suffit à montrer qu’ils ont réussi leur coup.

Alors comment on fait pour ne plus perdre son temps sur ces sites addictifs et chronophages?

* Prendre du recul

En 2014 déjà, la blogueuse Eleusis Megara se demandait si les blogs étaient dangereux pour la santé. De la même façon Les réseaux sociaux sont des outils très utiles mais ils peuvent aussi avoir des effets négatifs : la jalousie devant l’étalage de biens matériels, la frustration devant des personnes qui affichent des vies parfaites, le culte de la minceur qui se cache derrière la mode « healthy », le marketing déguisé, le fait de juger les gens sur leur nombre de followers… Ca vaut le coup de prendre un peu de temps pour évaluer le positif et le négatif que nous apportent les réseaux sociaux et pourquoi pas de faire un tri dans les personnes que l’on suit.

* La déconnexion

La déconnexion totale, c’est la solution choisie par l’instagrameuse Essena O’Neill. En 2015, sa vidéo confession (en anglais) avait fait le tour du web. Elle y dénonçait la fausseté des réseaux sociaux, l’obsession des likes et la publicité cachée. Elle a ensuite supprimé tous ses comptes sur les réseaux sociaux. C’est une technique de gain de temps radicale mais efficace.

dessin avec une citation tirée de la vidéo d'Essena O'Neill : Votre vie n'a pas besoin d'être validée sur instagram pour être une belle vie

* La détox

Une déconnexion temporaire pour un week-end ou pour un mois permet de prendre conscience de tout le temps qu’on gagne en n’étant plus connecté. Si c’est trop dur, on peut aussi se fixer un nombre d’heures par jour à ne pas dépasser comme pour le défi détox numérique des idées de Samia.

* Poser des limites

On peut se fixer des règles pour ne pas se laisser envahir par les réseaux sociaux. Par exemple :
– pas de smartphone dans sa chambre à coucher
– pas de réseaux sociaux à certaines heures (pendant les repas, 1 heure avant de dormir…)
– couper les notifications sur son smartphone


L’idéal est d’écrire ces « règles » sur un papier à portée de regard.

Quant à moi j’ai réussi à diminuer ma consommation de réseaux sociaux sans grand mérite : le simple fait de me remettre en question, une lassitude de ma part et aussi la baisse de fréquentation actuelle des réseaux sociaux traditionnels m’ont amenée à y aller moins souvent. Je suis contente d’avoir gagné un temps précieux sans faire de gros efforts.

dessin : J'ai fini mon article de critique des réseaux sociaux ! Il ne me reste plus qu'à le promouvoir sur Facebook, Twitter, Hellocoton, Instagram, Pinterest...

English version

6 réflexions au sujet de « J’arrête la course aux réseaux sociaux »

  1. Un billet pragmatique et conscient comme je les aime ! Non, en effet les réseaux sociaux ne sont ni bons ni mauvais. Ils sont ce qu’on choisit de faire d’eux. Alors autant choisir d’en faire quelque chose d’utile et à son service ! Comme c’est ton cas 😉

    Au passage, comme tu as parlé de Digital Detox, de comportements numériques plus raisonnés etc, j’en profite pour faire découvrir La pause digitale, la newsletter que j’ai créée. C’est la première newsletter entièrement consacrée à l’art et au plaisir de déconnecter. Au programme : conseils, idées, expériences à vivre et plus encore ! Tous les 15 jours http://www.la-pause-digitale.org/

    Je me dis que ça peut intéresser, toi et tes lecteurs(rices) 😉

    Belle continuation !

  2. J’aime beaucoup l’idée. Je vais jeter un œil à ton site. Merci pour ton message :)

  3. Ping : Coups de coeur d'août 2016 - ApollineR

  4. Très chouette article !
    Après ma petite detox de l’été j’ai changé pas mal de choses dans mon rapport aux réseaux sociaux. Ce qui me gêne le plus c’est comme tu le dis le temps que l’on y perd. En cette période de rentrée hyper chargée je suis bien contente de ne plus y passer trop de temps

  5. C’est sûr on voit tout de suite la différence dans tout ce qu’on arrive à faire en plus :) Bon courage pour la rentrée

  6. Ping : Meilleurs Voeux pour 2017 et bilan efficacité - ApollineR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>