Notre recherche d’un logement à Malte


Voici la suite de notre installation à Malte. Pour trouver un logement, on fait le tour des agences immobilières de Sliema. On cherche un logement meublé, propre et calme. On voulait prendre une location à court terme mais les agents nous conseillent de prendre une location à long terme d’au moins 6 mois, moins chère, quite à partir avant la fin du bail.


Un agent nous fait visiter un premier appartement. En ressortant, il nous dit qu’il connait bien l’immeuble parce que l’appartement qu’on vient de visiter lui appartient. Il nous fait ensuite visiter un deuxième appartement, qui appartient à un autre agent immobilier. On trouve bizarre qu’il n’ait que deux appartements à nous montrer : le sien et celui d’un de ses copains.


Les jours suivants, on visite avec différentes agences d’autres appartements qui ne sont pas terribles. On revoit notre budget à la hausse et on repart sur des visites. On choisit un appartement avec une vue sur la mer. L’agent appelle la propriétaire et on apprend que le prix du loyer a augmenté de 50 euros. Difficile de savoir si la propriétaire a changé d’avis ou si c’est l’agent qui a menti sur le montant du loyer. On décide de réfléchir parce qu’on n’aime pas la façon de faire.

dessin du Front de mer à Sliema

Front de mer à Sliema


Le lendemain, on part sur un autre appartement, sans vue mais moins cher. On signe le bail avec l’agent. On transporte nos valises jusqu’à l’appartement et on commence à le nettoyer. On est de bonne humeur. Soudain, on se regarde d’un air inquiet en entendant un aboiement de chien. Pourtant on a visité l’appartement deux fois avant et il n’y avait pas signe de la présence d’animaux dans le voisinage. On a raison d’être inquiets. Le chien se trouve sur une terrasse en face de la fenêtre de notre chambre. Apparemment son maître le laisse jour et nuit seul sur cette surface de quelques mètres carrés. Le chien aboie non-stop jusqu’à plus de 3h du matin.


Après une nuit blanche, on va directement à l’agence immobilière. On fixe rendez-vous à l’appartement avec l’agent immobilier et la propriétaire. Sur place, on apprend d’un voisin que les aboiements durent depuis des mois. Ca nous suffit. L’Homme arrive non sans mal à négocier l’annulation du bail. On verse quelques dizaines d’euros à la propriétaire pour payer la nuit qu’on a passé dans son appartement. L’agent immobilier a coopéré alléché par la perspective qu’on loue un autre appartement plus cher.


Cet autre appartement est plus excentré mais, selon l’agent, très calme. On déménage à nouveau nos valises et on signe un nouveau bail. La propriétaire insiste pour être payée en cash. C’est qu’elle ne déclare probablement pas ses revenus de location aux impôts, comme beaucoup de propriétaires à Malte. Même la commission de l’agent est payée en cash. L’appartement est effectivement relativement calme et on passe une bonne nuit de sommeil dont on avait bien besoin.


Maintenant qu’on a un toit sur la tête, on s’occupe de toutes les petites choses à régler lors d’une installation : la banque, le téléphone, internet, l’assurance santé, les changements d’adresse… Et puis on reprend ses habitudes en les adaptant à notre nouvel environnement.


English version

2 réflexions au sujet de « Notre recherche d’un logement à Malte »

  1. Ping : Arrivée à Malte

  2. l’arnaque immobilière est internationale si on est pas assez regardant on se fait entuber et ce n’est pas agréable ici je vois que vous avez l’oeil et la répartie pour vous défendre bravo de nous faire remarquer toutes ces arnaques ce sont des leçons à retenir bien à vous charlotte loute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>