Le tourisme écolo à Vancouver

J’ai mis un peu en vrac dans cet article ce que j’aurais aimé savoir quand je suis arrivée à Vancouver pour la première fois : informations pratiques, bonnes adresses écolo et liens utiles pour visiter sans polluer. La plupart des liens sont en anglais mais avec un logiciel de traduction type google translation, il est possible de se débrouiller même sans lire parfaitement l’anglais.


Transport


Une voiture n’est pas nécessaire pour visiter Vancouver. On peut aller partout en transports en commun (bus, skytrain et seabus). Simplement, si vous êtes excentré ça peut prendre du temps.
Les horaires sont disponibles dans les bibliothèques municipales et vous pouvez préparer vos itinéraires sur Google maps ou sur le site des transports en commun de Vancouver, Translink.


Le vélo est un autre moyen de se déplacer à Vancouver. On trouve plusieurs locations de vélo et de rollers sur Denman street et ailleurs dans la
ville. Leurs adresses sont sur les pages jaunes canadiennes.
Il faut savoir que le port du casque est obligatoire à Vancouver.
La ville a publié une carte des pistes cyclables et des rues adaptées aux vélos (téléchargeable en version pdf).
Si vous êtes à Vancouver le dernier vendredi du mois, vous pouvez vous joindre à la critical mass (= masse critique), manifestation mensuelle de cyclistes pour réclamer le partage de l’espace public.

vélo transporté par un bus à Vancouver

A Vancouver on peut prendre le bus ou le vélo ou les deux en même temps.
photo de Stephen Rees sous licence Creative Commons


Achats alimentaires


On peut trouver pas mal de produits bio à Vancouver, en supermarché mais aussi dans des magasins spécialisés appelés « healthy food stores » (= magasins d’alimentation saine). J’ai fait une liste de magasins bio à Vancouver sur ce blog. Les produits biologiques portent la mention « certified organic » avec le nom de l’organisme certificateur. Il faut être vigilant car ils sont souvent vendus au milieu de produits pseudo-naturels.


L’association Earthsave publie un annuaire végétarien qui répertorie entre autres les restaurants qui offrent des menus végétariens.


Pour trouver des produits locaux, il y a Granville Market qui est le marché de Vancouver. L’été, en plus, des marchés fermiers ou farmers markets accueillent les stands de petits producteurs locaux dans différents points de la ville.


stand bio au Granville Market à Vancouver


stand bio au Granville Market


Shopping


MEC (situé 130 West Broadway) est un magasin d’articles de sport et d’activités de plein air. C’est une coopérative donc lors de votre premier achat, il vous sera demandé quelques dollars pour devenir membre. MEC a une démarche de développement durable et reverse 1% de son chiffre d’affaire à des associations environnementales.



Les magasins de l’association 10 000 villages vendent des objets artisanaux issus du commerce équitable.

Vancouver compte pas mal de « thrift stores ». Ce sont des magasins tenus par des associations humanitaires comme l’armée du salut et qui vendent des vêtements et divers objets d’occasion. Si vous y achetez des fripes, je vous conseille quand même de les laver à haute température histoire de ne pas ramener de punaises.

Une autre spécificité nord-américaine est la vente de garage ou « garage sale ». C’est comme un vide-grenier sauf qu’il n’y a qu’un stand. On installe un stand devant sa maison pour vendre les objets dont on n’a plus l’usage.


Recyclage


La ville de Vancouver organise la collecte sélective des déchets. Des magasins d’électronique comme FutureShop, BestBuy ou London Drugs récupèrent les piles et les déchets électroniques. Pour les autres déchets, le Recycling Council of British Columbia donne les adresses de points de collecte.


Quand vous achetez une bouteille ou une canette dans un magasin, vous payez une écotaxe et entre 5 et 20 cents de consigne. La consigne est remboursable si vous ramenez la bouteille vide au magasin.


Quelques idées de visites?


Vancouver est une bonne destination si vous aimez les activités de plein air. Entre louer un canoë à Deep Cove, faire une promenade en raquettes ou randonner dans les montagnes, il y a le choix. Vous pouvez trouver des descriptions de randonnées en anglais sur Vancouver trails. Certaines randonnées nécessitent d’avoir une voiture mais d’autres sont accessibles en transport en commun. Ca vaut le coup de marcher parce qu’il y a des paysages magnifiques à découvrir en Colombie Britannique.



La ville de Vancouver possède quelques jolis parcs et jardins. Faire le tour du parc le plus connu de la ville, Stanley Park, en longeant la mer à vélo ou à pied est un incontournable quand on vient visiter Vancouver. L’intérieur du parc est aussi intéressant avec la maison de la nature qui organise des animations écologiques et la perspective de voir des ratons laveurs ou des castors.

Le Queen Elizabeth Park possède quant à lui des jolis jardins fleuris où les diplomés et les jeunes mariés viennent se faire tirer le portrait.
Comme Stanley Park, Pacific Spirit Park longe la mer mais dans un environnement plus sauvage. C’est aussi là que se trouve la plage naturiste de Vancouver.


Sur le site de la ville de Vancouver, vous pouver trouver un plan des jardins communautaires. J’ai fait une ballade de découverte des jardins communautaires dans le quartier Mount Pleasant et en plus d’admirer les jardins, on a eu l’occasion de croiser des jardiniers qui étaient contents de discuter de leur petit coin de terre.


Jardin communautaire à Vancouver


Un jardin communautaire de Vancouver

Voilà pour mes bons plans écolo à Vancouver. N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaire pour compléter ce petit guide de voyage.

English version