Mon processus d’immigration au Québec (2/2)


Je reprends le récit de mon processus d’immigration au Québec au moment de notre entretien à la Délégation Générale du Québec. Le but de cet entretien est de vérifier si les informations qu’on a mises dans le dossier sont exactes, de tester notre connaissance du Québec et surtout notre motivation.

entretien à la Délégation Générale du Québec
L’entretien à la Délégation Générale du Québec


L’entretien s’est bien passé et l’agent nous a dit qu’on était retenus. Nous pouvions donc passer à l’étape suivante : faire une demande de visa à l’ambassade du Canada.


Nouveau dossier, nouveau chèque et nouvelle période d’attente pendant que le Canada vérifiait qu’on n’était pas des criminels et qu’on avait un casier judiciaire vierge.

Au bout de 6 mois, on a reçu les instructions pour passer une visite médicale chez un médecin agréé par l’ambassade du Canada. L’examen médical est obligatoire si on veut le visa. Si vous êtes séropositif ou si vous avez un enfant handicapé, vous ne pourrez pas immigrer au Canada. Je trouve cette discrimination basée sur l’état de santé choquante mais elle a cours depuis des années au Canada et aux États-Unis sans que personne apparemment n’y trouve à redire.

Ayant la chance d’être en bonne santé, 3 semaines après la visite médicale, nous avons reçu « la brune », c’est-à-dire l’enveloppe marron qui contient la confirmation que nos visas sont prêts à être émis.


La procédure a duré un peu plus d’un an entre le dépôt du dossier à la Délégation Générale du Québec et la réception des visas. Ca nous a coûté à l’époque 2000 euros pour deux personnes.


La suite de mes aventures au Québec est racontée dans mon journal d’expat (à lire en commençant par la fin). Je me permets quand même un conseil pour les personnes qui me lisent qui seraient intéressées par l’immigration au Québec : Prévoyez une porte de sortie au cas où ça ne marche pas. Tout le monde n’est pas fait pour immigrer au Québec. Donnez-vous quelques mois pour tester la belle province tout en gardant la possibilité de rentrer en France. Le fait d’avoir un plan B nous a vraiment aidé quand on a commencé à se demander si on était vraiment faits pour vivre au Québec.


English version

11 réflexions au sujet de « Mon processus d’immigration au Québec (2/2) »

  1. Salut!
    Je suis de retour en Argentine.
    Je viens te laisser un merci pour ton passage chez mon blog pendant mon absence.
    Bisous et passe un très bon w-e
    Elisa

  2. Ping : Mon processus d’immigration au Québec (1/2) | ApollineR

  3. Salut,
    tout d’abord je vous remercie pour toutes ces infos très utiles, mais faut signaler quand même que votre journal a changé le cours de ma vie, ou y est sur le point de le faire ,j m ‘explique.
    Vous avez précisé que au cas ou quelqu’un est séropositif ou qu’il a un enfant handicapé ne sera pas accepté au Québec, et c’est mon cas : j’ai une petite fille âgée de 03 ans et qui souffre d’une agénésie du corps calleux (le terme technique d ‘une mal formation du cerveau) bref, cela veut dire qu’elle sera handicapée 100% toute sa vie.
    j’ai préparé mon dossier d’immigration (la totalité) mais lorsque je voulais l envoyé, j’ai eu l’idée de me renseigner mieux sur l examen médical avant de trouver votre journal.
    si vous pourrez être plus claire sur le sujet me saura très bénéfique Merci.

  4. Bonjour Hatem
    Malheureusement je n’ai pas beaucoup plus d’informations que ce que j’ai déjà écrit. La visite médicale sert aussi à sélectionner les immigrants. Le but est de ne pas faire venir des personnes qui soient une charge financière pour le pays. Je pense qu’en faisant une recherche sur internet tu trouveras des témoignages de personnes dans ce cas. Je me souviens d’un couple de français qui avaient un enfant handicapé dont on a pas mal parlé dans les médias l’année dernière.
    Bon courage à vous
    ApollineR

  5. Bonjour ApollineR;
    c’est bon , je me décide je laisse tomber l’idée de l’immigration définitivement, moi perso je me dis :qui n ‘est pas prêt à accueillir ma famille est sans doute n’est pas prêt à m’accueillir aussi.
    et puis ils pensent que c’est un fardeau excessif, moi je pense que le fait de jeter 1230$ pour récolter un refus, ça c’est un vrai fardeau excessif.
    Merci AppolineR, et merci à tous ceux qui ont essayé de m’aider par leur conseils et leur contributions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *