Expulsion

Le lendemain de notre emménagement à Vancouver, il y a quelques mois, nous avons été surpris d’entendre un bruit d’aboiement. Le propriétaire n’avait pas mentionné la présence d’un chien dans la maison. L’homme et moi avons échangé un regard inquiet. Nous ne le savions pas encore mais c’était le début d’une nuisance sonore qui allait s’amplifier de jour en jour. Nous avons supporté plusieurs mois de la musique parfois non stop toute la journée et des aboiements de jour comme de nuit.

Plus toute jeune et outrageusement maquillée, la voisine responsable du bruit semblait penser qu’elle pouvait faire la loi dans la maison. Selon elle, elle payait donc elle avait le droit de faire autant de bruit qu’elle voulait. Le propriétaire est allé lui parler sans succès.

Après une nuit de trop sans sommeil, nous sommes allés râler à la mairie, au service dédié aux nuisances sonores. Un officier s’est déplacé pour rappeler à la voisine la loi sur le bruit. Suite à cela, le bruit s’il n’a pas disparu est revenu à un niveau supportable. La vie reprenait un cours normal.

Deux semaines plus tard, nous avons trouvé un avis d’expulsion du propriétaire dans notre boîte aux lettres. C’est assez désagréable de tomber sur un tel courrier le matin quand on vient d’émerger du sommeil.
Ce qui s’est passé c’est que suite à notre plainte la mairie a fait des vérifications et s’est rendue compte que notre appartement était loué illégalement. Evidemment on n’était pas au courant.
On est allé voir le propriétaire qui a littéralement pété les plombs devant nous, nous accusant même d’être à l’origine de ses problèmes. Je suis toujours étonnée de voir jusqu’où peut aller la mauvaise foi. Il était manifestement affolé par la perspective du manque à gagner si il ne pouvait plus louer l’appartement. Par contre le fait qu’on risque de se retrouver à la rue ne semblait pas l’émouvoir plus que ça…

dessin
Illustration : comment la mairie de Vancouver résout les problèmes…


Nous voilà bons pour repartir à la recherche d’un appartement avec seulement 5 semaines avant d’être mis à la porte. Octobre n’est déjà pas une très bonne période pour trouver un appartement au Canada mais là en plus il y a les Jeux Olympiques en février prochain qui font exploser les prix.

Après de nombreux mails et plusieurs coups de fils, nous avons visité trois appartements.
Dans le premier appartement, une jeune maman nous a avoué qu’elle aussi louait illégalement, avec l’argument habituel que tout le monde fait ça dans le quartier.
Dans le deuxième appartement, une grand-mère bien propre sur elle nous a demandé plusieurs références car on parlait mal anglais et donc, selon elle, on ne pouvait pas nous faire confiance.
Un retraité nous a proposé un bail de 15 jours, renouvelable selon son bon vouloir, pour le troisième appartement.

Un peu découragés après ces visites, on a pris rendez-vous pour visiter un autre appartement dans la gamme de prix supérieure. Celui là était correct (et légal!). Le fait que la propriétaire ait immigré au Canada il y a des années et qu’elle ait fait du tourisme en France ont sans doute aidé à ce qu’elle nous loue l’appartement. C’est de là que j’écris ce post aujourd’hui, en savourant la chance d’avoir un toit au dessus de ma tête.

Une réflexion au sujet de « Expulsion »

  1. Commentaires

    Eh ben dis donc ma pauvre Apo ! Que de péripéties …. C’est vraiment pas facile tout ça et le froid ne doit pas aider en plus en plus ! J’espère que celui-ci de toit sera le bonet que tu va enfin pouvoir te poser un peu !!
    Gros bisous
    Commentaire n°1 posté par Pescalune ( http://jardinausoleil.canalblog.com/ ) le 03/12/2009 à 09h25

    Ma pauvre quelle histoire Vous devez commencer à être bien aguerris avec tout ça. je suis bien contente que vous ayez retrouvé un bon toit bien mérité. Bisous et meilleures pensées
    cerise
    Commentaire n°2 posté par cerise ( http://simplicite-culinaire.com/ ) le 03/12/2009 à 22h32

    Merci pour vos gentils messages. Ca va beaucoup mieux maintenant, j’ai repris du poil de la bête
    Commentaire n°3 posté par ApollineR le 05/12/2009 à 22h33

    je vois que les nuisances sonores n’ont pas de frontières.
    Nous avons quitté un appart non insonorisé dans une résidence de jeunes actifs pour un appart aux murs plus épais mais aux voisins qui s’imagine vivre seul en pleine campagne!
    Commentaire n°4 posté par bblinou83 ( http://lemondedebblinou83.blogspot.com/ ) le 27/12/2009 à 21h57

    je débarque… je savais même pas que t’avais un zamoureux, que tu vivais au Canada tout ça.

    bonne chance dans ta nouvelle vie !

    grosses bises, je ne t’ai pas oubliée !!!

    BM
    Commentaire n°5 posté par Beautymist ( http://teatatteredpages.canalblog.com/ ) le 23/02/2010 à 05h14

    Merci! J’espère que ta vie à toi se passe bien aussi
    Réponse de ApollineR le 25/02/2010 à 02h15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *