Des colocataires indésirables


Fin décembre : 
Après qu’il ait plu et que la température ait varié en dessous et au dessus de zéro, Montréal est devenue une patinoire géante. A chaque pas on manque de s’étaler. Du coup les gens marchent sur la route.

26 décembre : Le jour après Noël, c’est le Boxing Day, le jour des soldes en Amérique du Nord. Il y a du monde dans les magasins mais apparemment moins que d’habitude à cause de la crise financière.

Première semaine de janvier : 
En regardant la météo qui annonce -6°C, je me surprends à penser « ça va aujourd’hui ». En fait c’est relatif. En dessous de -10°C, le froid me brûle le visage et c’est très désagréable. Alors qu’à -6°C, mes vêtements me protègent suffisamment pour que je puisse marcher en ville sans être trop gênée.

Samedi après-midi, je me relaxe en profitant de la tranquillité du week-end quand soudain j’entends l’Homme crier « Y’a une souris! ». Panique à bord. La souris s’est réfugiée derrière le meuble télé. Armée d’un balais, j’essaie de l’empêcher de sortir en poussant des cris de guerre. 

dessin : ApollineR et la souris géante

Pendant ce temps, l’Homme construit une barricade avec des meubles et des cartons. Le siège commence. On pulvérise de l’insecticide derrière le meuble en espérant que ça la fasse bouger.
Au bout d’un certain temps, elle sort à découvert. L’Homme bondit sur elle et parvient à l’emprisonner sous le bac de recyclage retourné.
Je ne détaillerai pas plus la triste fin de la bête.

Deuxième semaine de janvier : 
Lundi après-midi, l’Homme m’appelle sur le cellulaire (= téléphone portable) et me dit « Y’a une autre souris! ». Il me raconte qu’il a vu une souris tranquillement installée à ses pieds en train de le regarder. Mais le temps de réagir elle avait déjà filé. Le propriétaire vient installer des tapettes à souris. Comme appât il n’utilise pas de gruyère mais du beurre de cacahuète dont les souris québécoises seraient très friandes. 

Mardi matin, le beurre de cacahuète a été mangé jusqu’à la dernière goutte mais il n’y a aucune souris dans le piège! Ca me rappelle un de mes livres d’enfance « Madame Brisby et le secret de Nimh » de Robert O’ Brien qui raconte l’histoire de rats surdoués, trop malins pour se faire piéger. 
Apparemment notre problème ne vient pas de l’intelligence des souris mais des pièges qui sont des contrefaçons. Le propriétaire installe de nouveaux pièges.

Mardi soir, une souris gourmande (mais pas surdouée celle-là) se fait attraper. Le claquement assourdissant du piège m’a fait sursauter jusqu’au plafond. Normalement il n’y a plus de souris mais il faut quand même laisser les pièges quelques semaines au cas où.

Une réflexion au sujet de « Des colocataires indésirables »

  1. Commentaires

    Ohhh et bien que d’aventures, mais le printemps va venir dans quelques temps, les températures s’adoucir un peu (tu va même te surprendre à trouver que 15° c’est très chaud!) et pour les petites souris, et bien… les tapettes c’est bien aussi!! bises et garde courage!
    Commentaire n°1 posté par Megg ( http://meggboutique.canalblog.com/ ) le 04/03/2009 à 08h02

    Mon copain a aussi des souris chez lui, mais son père a choisi le poison afin d’en venir à bout (po bien).
    J’ai entendu parler de plantes qui éloigneraient les rongeurs, mais je n’ai jamais essayé la méthode. Il y a par exemple « l’incarvillea » qui aurait cette vertu. Un stand en faisait la promotion au dernier salon Marjolaine.

    Je connais le Secret de Nimh ! J’ai dû regarder ce dessin animé une centaine de fois dans mon enfance. C’est très bien fait.

    Bon courage pour la suite 🙂
    Commentaire n°2 posté par Miyoucha le 12/03/2009 à 10h00

    Mimmi peite souris venait visiter mes placards. Nous avons installé des pièges qui se reclaquaient tout seuls… et la souris réapparaissait indemne. J’étais rassurée ….
    Commentaire n°3 posté par Armide ( http://pistol-boule-bringe.over-blog.com/ ) le 13/03/2009 à 22h36

    Dis-donc Apolline, il s’en passe des choses là-bas 🙂

    Ca me fait penser qu’à mon bureau aussi nous avons ces visiteuses. Une de mes collègues a découvert que dans son tiroir, ses biscuits ont mystérieusement disparus. Elle s’est rendue compte quand un jour elle en aperçoit une en flagrant délit ! Depuis, elle met ses gâteaux dans une boîte en métal 🙂

    J’en ai également vu une, toute toute petite, toute mignonne, à la cantine, pendant que nous faisions la queue devant le stand grillade 🙂
    Commentaire n°4 posté par lirazel ( http://lirazel.mabulle.com/ ) le 13/03/2009 à 22h39

    M’étant refusée jusqu’au bout à éliminer irrémédiablement ces rongeurs que je trouvais sympathiques, j’ai essayé successivement le chat (espérant que même si le matou restait inerte, son odeur suffirait à faire fuir les bêbêtes), les ultrasons, les pièces (pas les tapettes) et finalement ben oui le poison.
    Il parait que l’odeur de la lavande est efficace, je n’en sais rien.
    Commentaire n°5 posté par Onciale ( http://onciale.wordpress.com/ ) le 21/03/2009 à 08h31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *